Ambiance du jour

Ambiance du jour
Un serial séducteur !...si si ça existe !...clic sur image pour le découvrir...

accueil

mercredi 28 septembre 2011

L'évolution du jardin


 Depuis sa création en 2005, au fil des jours, le jardin a évolué.
L'allée gazonnée, facilite l'accès aux massifs créés au fur et à mesure de mes
 inspirations avec des sujets qui ont retenu mon attention
lors de mes visites dans des
 parcs floraux.


Imprégnée par des souvenirs d'enfance, mon idée de faire de cet
espace de créativité un jardin de roses n'a pas changé.


Les rosiers, stars du jardin, n'ont pas tous la même vitesse de croissance,
mais j'ai le sentiment que toutes les variétés choisies méticuleusement
 apprécient la terre qui leur est offerte.


Quant aux couleurs, à part le jaune qui reste assez discret, elles sont
presque toutes présentes.
 L'association du phlox "Carolina Bill Baker" avec une campanule bleu reste une de mes
scènes favorites.


Mûrement réfléchies, les essences qui composent ce massif
se déclinent dans un camaïeu allant du rose
au pourpre.
Pour combler certains espaces, j'ajoute une petite
touche de bleu.


Même si le jaune n'est pas une de mes teintes préférées, le tandem
très contrasté d'une véronique et du coréopsis
restera encore présent pendant longtemps.


Dans ce massif, le géranium "Magnificum", un peu trop
volumineux pour un premier rang sera changé de place cet automne.


Les fleurs ne sont pas les seules à occuper les massifs.
Parfois, comme autour de cet érable pourpre, des feuillages d'hostas ou d'heuchères
festonnent l'avant des massifs.


"Gold Standard" est un hosta de taille moyenne planté devant l'érable.
Sous le soleil quelques heures dans la journée, son feuillage
vert aux nervures jaunes reste très lumineux.
D'un blanc laiteux, ses tiges florales apparaissent
en août.


Au niveau des changements, ce massif  composé exclusivement de
plantes annuelles, était trop discret jusqu'à la mi-juillet. 


A présent, une scène toujours à floraison estivale, développe un thème
en bleu et blanc, composé de plantes pour la plus part pérennes.
Elles colorent ce massif du début de l'été
jusqu'aux gelées.


Autre changement notable, la suppression du
 cèdre bleu dont les puissantes racines puisaient trop généreusement dans les massifs.
En revanche, le Picéa pungens "koster a été relooké lors de la
réfection de la pelouse .


Très belle journée à tous.

vendredi 23 septembre 2011

Hydrangéa aspéra "Villosa"


En août la chaleur caniculaire a endommagé le feuillage
de l'hydrangéa aspéra "Villosa".
De jolies feuilles allongées, étroites, revêtues  d'un épais duvet
qui ressemble à du velours.
De tous les "aspéra" du jardin "villosa"garde ma préférence.
Sur un arbuste érigé, la floraison débute après la mi-août.
La couleur des inflorescences garde une couleur stable.
Elle ne dépend pas du type de sol.


Entourées de fleurs rose-parme délicatement ciselées, les têtes plates
sont soyeuses d'un beau violet soutenu.


Une fleur et son feuillage avant la canicule.


Le feuillage après la canicule.
 Les inflorescences n'ont pas subit les méfaits de la chaleur.
elles sont restées nombreuses à fleurir. 



Compte tenu de la jeunesse de l'arbuste, je me contente de supprimer
les fleurs fanées à la fin de l'hiver.
Il s'enracine dans un endroit le moins exposé aux vents dominants
Lové dans un massif, au milieu d'autres variétés d'hydrangéa, "Villosa" profite d'un ombrage normalement suffisant les années
où la chaleur n'est pas aussi accablante.


Pour rester parmi des hydrangéas aspéra du jardin, je reviendrai sur
l'hydrangéa aspéra "macrophylla" en fleurs au début
du mois de juillet.



Cet aspéra se pare de fleurs plus grandes que "Villosa".
Les feuilles allongées sont aussi beaucoup plus larges.





Je termine par un petit mot sur un autre aspèra .
Très belles, les fleurs de l'hydrangéa aspéra "Anthony Bullivant"
apparaissent en début du mois d'août.
Elles persistent encore sur l'arbuste dans une couleur
bleue tirant sur le mauve.


Le port de l'arbuste est souple , un peu dégingandé.



----- Bon week end à tous ---

mercredi 21 septembre 2011

Division des iris


Dans le silence d'un petit matin, à peine contrarié par
des moineaux chamailleurs , j'ai commencé quelques travaux
de fin d'été.
Depuis la mi-juillet, la division des iris





Certaines touffes d'iris, âgées de plus de 4 ans, ont produit  ce printemps une floraison maigrichonne
Pour les régénérer, je profite de cette période pour les diviser.
Délicatement, pour ne pas endommager la plante, la touffe est extraite du sol avec une 
fourche bêche.



Pour l'iris de bordure, de 40 cm de haut,"Rare Edition", je n'ai conservé que les plus beaux rhizomes
 situés à la périphérie.
 Avant la plantation, les racines sont rafraîchies et le feuillage coupé à 8 cm de haut.
Dans ce massif enrichi avec 1Kg de fumure au mètre carré et un engrais complet à faible
 teneur en azote, les iris sont  installés à 25 cm de distance les uns des autres,
 légèrement enterrés.
Pour obtenir un effet de masse dès la première année j'ai utilisé 5 plants.


Dans un prochain message, devant un pommier à fleurs, je
continuerai ce massif avec des plantes à
floraison printanière.







L'iris des jardins "Clarence" à été divisé.
Les nouveaux plants très florifères sont installés autour d'un Philadelphus.








D' un bleu plus soutenu,
L'iris des jardins "Busy Being Blue" a trouvé  place près d'un cytise.



Autour du Cytise fleuri en mai, j'ai réorganisé son environnement.    
 J'aime ce mois de l'année où l'on peut laisser libre cours
à la création et changer les décors.






L'iris "Elizabeth Poldark"
va rejoindre le rosier "Marguerite Hilling"

"Marguerite Hilling"


Quelques iris accompagnent la floraison de "Marguerite".


L'iris "Foxy Lady" accompagne le rosier "Hansa".

 Belle journée à tous.


lundi 19 septembre 2011

Rosier "Vent d'Eté"


Peut-être aimez vous comme moi cette corolle simple du
rosier Vent d' Eté ?
Exceptionnelle, non! non! je n'exagère pas.
Cette plante l'est vraiment à double titre: d'une part pour sa longue
et riche floraison, mais aussi pour la santé
de son feuillage.



Des petits boutons très mignons, tous ronds, libèrent des pétales
frisottés, dentelés pour former une rose mi-double
de 4 cm de diamètre.
Cette profusion de corolles d'un rose tendre ressemble
aux fleurs d'une azalée.


Grâce à la beauté de son feuillage, "Vent d'Eté reste beau même les
jours où les fleurs sont moins abondantes.



Un port buissonnant très souple, pour ce rosier, aussi haut que
large, environ 80 cm, et sa floraison permanente
m'a incité à l'unir avec un népéta.
Jusqu'à présent,  à la fin du mois de mars, la taille reste plutôt légère,
juste pour équilibrer sa charpente.
Je laisse les branches s'allonger, afin qu'elles ploient avec
beaucoup de grâce sous le poids
des fleurs.
==============


Le petit plus.
=========
On trouve dans cet hybride moderne très romantique, crée en 1985,
la solidité allemande de son obtenteur "Kordes".

Bonne journée