Ambiance du jour

Ambiance du jour
Un rosier exceptionnel ! ...clic sur image pour le découvrir

accueil

jeudi 10 janvier 2013

Plumbago - Dentelaire du Cap


Chaque été, pour égayer les abords d'un grand conifère, j'installe un Plumbago Auriculata  
 connu sous le nom de "Dentelaire du Cap".
Cet arbuste Sud Africain est  très attirant  pour son bleu  délicat.
Il est évident que dans ma région au climat continental, je maintiens cette espèce frileuse
 à l'extérieur pendant les mois les plus chauds.





Depuis la fin du mois d'octobre, après avoir raccourci ses tiges volubiles, le plumbago
a retrouvé la véranda pour y séjourner tout l'hiver, continuant parfois
à donner quelques fleurs.




Au printemps, la remise en végétation se fait en douceur.
Cultivée en pot toute l'année, la "Dentelaire du Cap" retrouve l'extérieur à la mi-mai.
A cette date, une gelée en dessous de -5° est peu probable.
Lorsque les premières pousses s'allongent, elle est fertilisée avec un engrais soluble
pour plantes fleuries.
Très vite, les tiges s'allongent, les premières feuilles apparaissent et les fleurs d'une
douzaine de centimètres de large se forment et s'épanouissent 
  successivement jusqu'à l'automne dans un 
bleu exceptionnel et rafraîchissant.
Dans un container, le substrat s'use assez rapidement..
Chaque année, au printemps, il est renouvelé.
La plante est dépotée, l'ancien terreau est éliminé.
Pour le rempotage , après avoir déposé au fond du pot une couche de drainage de 10 cm
de billes d'argile, j'utilise un terreau enrichi en fertilisant organique
mélangé à du sable.


Dans le sud de la France, chez une amie, la "Dentelaire" atteint plus de 5 M de long.
Elle fleurit au dessus de la clôture en  beauté.
En l'absence de gelée, le feuillage persiste, parfois, une partie de l'hiver.

Belle journée


9 commentaires:

  1. Bonjour Jocelyne, c'est une plante que j'aime beaucoup, d'abord pour son bleu remarquable. Je lui garde toujours une place dans un grand pot,maintenant suivant les années il pousse plus ou moins bien tout dépend de l'ensoleillement qu'il y a durant l'été

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. VALERIE...Je vais installer des petits plants de plumbago dans le massif blanc bleu du centre du jardin . Ils seront associés au solanum. Le massif est très ensoleillé mais je devrais faire l'effort de les rentrer à l'automne.
      belle soirée

      Supprimer
  2. Bonjour Jocelyne ,
    je connais cette plante mais ne l'ai jamais eu chez moi.
    elle est charmante.

    Bonne journée

    PS pour mon blog c'est fait vous pouvez le mettre dans vos jardin a voir ! Il a fallu que je change quelque page dans la conception mais j'ai trouvé ! merci Jocelyne de m'avoir prévenu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. NANOU...Aussitôt que tu as fais ton changement, ton blog est apparu sur ma liste de membre. Ton blog "Ma passion" figure à présent dans ma liste de blog de jardin.
      belle soirée

      Supprimer
  3. Beau bleu tendre :-)
    Je pense que chez moi, climat océanique, elle ne passerait pas l'hiver.
    Bizoux Jocelyne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LALY...Tout dépend de la température au coeur de l'hiver.
      Bises

      Supprimer
  4. Ton plumbago est bien mis en valeur sur le fond vert de ce conifère.
    On m'a offert un plumbago il y a 5 ans et je l'ai gardé en pot pendant trois ans mais finalement j' en avais vu un dans un jardin près de chez moi en pleine terre et j'ai mis le mien en pleine terre également et il a résisté à l'hiver de février 2012 où pendant une semaine nous avons eu -14° toutes les nuits mais il il faut dire que je l'avais bien protégé (tas de feuilles + voiles d'hivernage + carton épais ).
    Du froid est annoncé pour la semaine prochaine il faudra prendre les devants.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MARITHE...J'avais deux potées de plumago, une plantée dans le massif blanc bleu et l'autre que j'ai remisée dans la véranda. L'hiver dernier, j'ai tenté de laisser un solanum, un pied d'agapanthe et le plumbago. Je voulais tester la rusticité d'une agapanthe que l'on m'avait vendue comme rustique. J'ai couvert tout ce petit monde, j'avais même retourné un immense container dessus le plumbago et l'agapanthe.Tous ces végétaux ont péri. L'hiver dernier le thermomètre est descendu à - 17° sous abri donc au moins -19° au coeur du jardin. Pour le froid à la fin de la semaine, j'ai entendu, ce n'est pas normalement une vague de froid trop méchante. Je croise les doigts mais je redoute tellement un hiver comme l'hiver 2012. j'ai des végétaux affaiblis qui ne s'en remettraient pas.
      bises

      Supprimer
  5. Quand nous allions en vacances dans le sud, entre Montpellier et Béziers, il y a une maison devant laquelle je tombais en admiration et que j'allais revoir chaque année : un plumbago était palissé sur sa façade et la recouvrait entièrement. Oh, ce bleu ! Je dois encore avoir une photo quelque part. Je ne me risque pas encore à en avoir un en pot, il risquerait de crever par manque de soins. Peut-être dans quelques années... en attendant je les admire en vacances.

    RépondreSupprimer

Merci de votre fidélité