Ambiance du jour

Ambiance du jour
Éphémère mais craquant... (clic pour découvrir)

accueil

vendredi 29 novembre 2013

Fuchsia "Blue Sarah"


Avant que la neige recouvre le jardin d'une épaisse couche de neige, le fuchsia "Blue Sarah"
ressemblait à un gros buisson d'un mètre de hauteur doté à la mi-novembre 
 d'une floraison prestigieuse.




Les fleurs du fuchsia "Blue Sarah" ne ressemblent  pas à celles du fuchsia "triphylla flore
coccinea" découvert par le botaniste Charles Plumier sur l’île de
Saint Domingue en 1696.
 Néanmoins, elles s'en approchent.
Cependant, elles sont plus abondantes et leur résistance s'est améliorée.
 Elles commencent à éclore début mai, vêtues d'un jupon double froufroutant.
Retombantes, elles sont bicolores, mauves nuancées de rose violine et 
pimentées de bleu.
Insensible aux parasites, le feuillage vert, resplendissant est abondant, valorisant
ses clochettes.
Abritée des vents violents desséchants et profitant d'un ombrage léger, cette variété 
est épatante pour donner au jardin de la couleur tout l'été.
La belle est de culture aisée, rustique jusqu'à - 15°.
Une rusticité trop faible pour ma région.
A l'approche des grands froids, je l'hiverne en la rempotant comme le brugmansia, le 
solanum et les agapanthes.
Tout l'hiver, elle séjourne dans une pièce éclairée, à l'abri du gel.
A la mi-mai, elle rejoindra probablement une nouvelle zone du jardin.

Pour la petite histoire.
=======
"Charles Plumier" dédia sa découverte de l'espèce fuchsia au botaniste allemand
"Léonard Fuchs".



Amicalement vôtre.

mercredi 27 novembre 2013

Ambiance du jour insolite


 L'ambiance du jour est insolite et rare au mois de novembre.
 Cette année, dame nature n'en finit pas de donner au jardin des allures inhabituelles.
Le mûrier est toujours chargé de son feuillage bien vert et hier matin son pied s'est
à nouveau recouvert de neige.

Belle journée à tous.

mardi 26 novembre 2013

Rosier "Golden Célébration" en juin 2013


La pluviométrie excessive du mois de mai et la fraîcheur de juin n'ont pas altéré la
production florale du rosier "Golden Célébration".
 Les roses se sont épanouies plus tard mais toujours aussi rayonnantes, bien
pouponnées et joliment pomponnées.


Les premières roses étaient accompagnées d'un iris bicolore dans la même teinte
 que l'arbuste.
Enfin presque.


Pour la prochaine saison, le décor sera remanié.
Les iris seront remplacés par un delphinium à fleurs bleu ciel, le même que sur la photo
suivante.
A l’arrière, un véronicastrum bleu accompagnera la remontée du rosier.


Les graines de ce delphinium ont été récoltées en septembre puis semées après un séjour
  d'une quinzaine de jours au congélateur.


Plusieurs touffes de géranium magnificum ont l'ampleur suffisante pour être divisées.
Quelques éclats souligneront l'avant du rosier
C'est un travail que je réaliserai le printemps prochain.

Belle journée à tous.

dimanche 24 novembre 2013

Géranium sanguineum "Album"


Dans la grande famille des géraniacées, regroupant un flot de célébrités, le géranium
sanguineum "Album"est une force de la nature.
Il arrive à la fin mai, habillé d'un feuillage vert foncé, coquet, abondant, fortement
découpé et légèrement denté.




Au fil des ans, ce géranium vivace, impérissable, rustique, à présent bien établi, haut de 40 cm, 
 forme une touffe ample de 45 cm de large.
Il combine joli feuillage et abondance de fleurettes de 3 cm de diamètre, en coupe,
composées de 5 pétales blanc pur.
Les premières arrivent à la fin du mois de mai.
Elles sont surabondantes tout le mois de juin, déclinent un peu en juillet, reviennent
 en force en septembre, colorant les bordures du jardin cette année
jusqu'à l'arrivée précoce de la neige.


Très accommodant et peu fier, le géranium sanguineum "Album", opiniâtre
au caractère bien trempé se déchaîne dans le sol perméable 
du jardin.
 En septembre 2011, le jour de son implantation, j'ai apporté des soins identiques à ceux
prodigués aux rosiers.
J'ai ouvert un grand trou de 40 cm de large et d'autant en profondeur.
Avant sa mise en place, la terre a été ameublie et enrichie
 d'une poignée d'or brun.
A cette époque de l'année, la terre est encore chaude permettant aux racines de
s'implanter rapidement.
Autour de la plante, je dispose quelques poignées de terreau forestier.
Au printemps suivant, au moment de la fertilisation des rosiers,  je répands quelques grains du
même engrais, riche en potasse.


Rosier "Gruss an Aachen"


Dans ce massif bien ensoleillé, j'ai rassemblé autour du rosier "Gruss an Aachen" plusieurs
plantes dans des teintes de blanc.
Le géranium du jour souligne la bordure, le feuillage du cornus alba sert de toile de fond.
Habituellement, le penstémon participe à l'ambiance.
Cette année, sa floraison a été retardée par les aléas climatiques.
 En août, la remontée du rosier est accompagné d'un véronicastrum "Album"


Un peu plus loin, sur la même allée, le géranium colore la bordure simultanément avec
 un phlox "Carolina" solide et généreux.
Un népéta se mêle à l'ensemble et à l’arrière, un delphinium hisse
ses hampes florales.



Bon dimanche à tous...
=====
==

samedi 23 novembre 2013

Une fleur pour la Saint Clément


23 novembre, 327 éme jour de l'année.

Pour fêter la saint Clément, l’ageratum.
Une fleur simple, annuelle qui se décline en bleu, en rose et en blanc.


 Saint Clément,  fêté le 23 novembre correspond à Saint Clément de Metz évêque dans
cette ville au 
III eme  ou IV eme siécle

C'est la fête des: Clémentine, Félicia, Félix. Rachilde.

Et si vous rencontrez une Félicie vous pouvez l'embrasser aussi.



Le dicton du jour:

Si l'hiver arrive doucement, il est présent à la saint Clément.

Belle journée à tous

jeudi 21 novembre 2013

Surprise, mercredi au petit matin !


Grosse surprise, hier au petit matin lorsque j'ai découvert le jardin recouvert d'un
grand manteau blanc.
Dans la nuit, il est tombé une neige lourde et collante donnant aux arbres peu dépouillés
de leurs feuillages des allures insolites.


Au premier plan, le céanothe pourvu de sa ramure a été vite allégé de cette 
masse encombrante.


Le poirier, le cerisier à fleurs n'ont toujours pas pris de couleurs d'automne cette année,
ils ont enfilé un costume blanc.


Le soupçon de couleur rose fucshia que l'on perçoit sur cette vue appartient
au rosier "Emera" resplendissant encore mardi.


Le rosier "Bonica" en fleurs la veille est moins séduisant.


Sous le pin régne une ambiance mystérieuse !!!


Les feuilles d'un albizia couvertes d'un blanc manteau c'est aussi insolite
qu'un jour de neige embaumé de lilas......


A l’arrière de la maison, décor identique, le pin est devenu un "pin pleureur"!


L'hydrangéa macrophylla, toujours doté mardi de sa ramure verdoyante, disparaît
sous le poids de la neige.


Les conifères de la rocaille donnent de charmants décors dont je me
 passerai volontiers...


Le mûrier qui n'a pas perdu une seule feuille est devenu lui aussi un mûrier pleureur.


Heureusement que le support du cornus planté récemment a été bien enfoncé car en plus de
la neige souffle un vent violent.
Cet épisode neigeux d'un 20 novembre c'est rare.

D'un naturel optimiste, je vais apporter des changement sur mon blog.
Pour les prochains messages, je présenterai les fleurs ou rosiers oubliés
 pendant la belle saison.


Merci aux visiteurs de ce jour.


mercredi 20 novembre 2013

Encore des roses....



Après la douceur exceptionnelle du début de ce mois encourageant les roses à
 fleurir et à refleurir avec une grande générosité,  depuis deux jours 
le jardin est noyé dans le brouillard.
Avant que le mauvais temps ne s'empare de mon univers,  les faveurs d'un  soleil
bien pâle m'ont permis d'immortaliser les dernières roses
 fraîchement épanouies.
Arbuste infatigable, généreux, solide et vaillant "Emera"continue sa floraison.



Les roses de novembre d' Emera" sont aussi pimpantes que celles de juin.
L'arbuste est encore pourvu de bouquets chargés de boutons.
A présent, je vais les éliminer, car ils n'auront pas la chaleur nécessaire pour éclore.
Inutile d'épuiser le buisson.




Trois rosiers blancs aux corolles très différentes sont toujours en fleurs.
L'infatigable "Sally Holmes" est toujours fringant même à l'approche de l'hiver.
"Winchester Cathédral" est un rosier doté d'un bon tempérament et d'une personnalité
hors du commun.
Toute la saison, ses roses sont des petites merveilles.
Quant à "Guirlande d'Amour" qui n'a pas été immortalisé actuellement pour cause de 
mauvais temps est un arbuste bon enfant. 
Il est évident qu'il ne subsiste que quelques bouquets qui n'ont rien à voir avec
la prestance de ceux du mois de juin.



"Lavender Dream", adorable rosier me comble de juin à novembre et plus
si le gel épargne le jardin.


Souvenir de juin du rosier "Pierre de Ronsard".

 Actuellement dans le massif, les dernières feuilles de ce grimpant se sont envolées
 mais il reste deux ou trois roses qui s'accrochent vaillamment. 


"Lavender Friendship", charmant couvre-sol qui fleurit toujours et encore..


Marietta Sylva Taroucca n'est plus aussi éblouissante qu'en juin pourtant sa présence au jardin
se remarque.
Sa remontée est arrivée tardivement mais généreuse.


"Gertrude Jekyll" en juin.

Merveilleuse "Gertrude" qui donne en novembre encore des rosettes d'une grande beauté.
Le buisson est pourvu de quelques boutons mêlés aux roses
épanouies.


 La remontée du rosier "Bonica" est toujours fabuleuse en fin de saison.
L'arbuste n'est pas très haut, son feuillage est luxuriant toute la saison et ses rosettes
sont d'une tendresse délicate.

Autour du rosier "Angéla", la nature a pris ses quartiers d'hiver.
La scène n'a plus rien à voir avec le faste de l'été.
Le vent a balayé les feuilles du cornus, les delphiniums affichent timidement quelques 
tiges maigrichonnes défeuillées.


Merveilleuse et douce "Pénélope" par son coloris mais intrépide et vive dans
 son comportement.
Le rosier est  doté d'une belle énergie et d'un potentiel de vitalité enviable.


Tout aussi épatante, la petite "Marie".
"Marie Brissonnet" est un polyantha au coloris tendre, délicat, très agréable
 au moment de sa floraison.
Avant de déplacer le buisson pour une zone plus ensoleillée, il était en fleurs et boutons.


Douce petite "Jeanne", petite par la taille, puisque le polyantha nommé "Jeanne d'Arc" ne dépasse
 pas 60 cm mais grande pour sa générosité à fleurir encore ce mois ci.


Rosier "Mozart" en juin.

Trois petites notes de musique avec le rosier "Mozart" qui poursuit 
en automne une symphonie qui n'est pas encore une marche funèbre.
Le récital du moment est discret,  la mélodie se fait plus douce.
Traduction: il ne reste que quelques bouquets.
Une situation plus que normale pour un 20 novembre.

Belle journée à tous.