Ambiance du jour

Ambiance du jour
Un rosier exceptionnel ! ...clic sur image pour le découvrir

accueil

dimanche 27 avril 2014

Heuchèra "Guardian Angel"



En octobre dernier, j'ai publié cette ambiance automnale qui abrite une heuchère
ravissante, nommée "Guardian Angel".
Aujourd'hui, je vous propose de découvrir cette vivace délicieuse au fil des mois.




Actuellement, cette variété d'heuchère s'éveille, s'enjolive, devient de jour en jour
plus flatteuse.
Non seulement, la touffe s'embellit d'un feuillage juvénile, mais au coeur de la plante
des hampes florales chargées de boutons minuscules annoncent
l'arrivée de fleurettes.


Fin  mai, l'heuchère "Guardian Angel" forme un coussin de 40 cm de haut.
Elle révèle les couleurs qui la caractérisent : un pourpre alléchant combiné à des 
  reflets argentés.
Les marbrures de limbe s'animent, elles aussi, et se remarquent par une
teinte bordeaux foncé.



Mi-juin la nature explose !
De chaque côté de l'heuchère, les hostas ont endossé leur plus belle tenue.
Un jaune lumineux pour "June" et un vert pimpant pour l'hosta qui porte des hampes
florales.


Au même moment, dans le massif , les rosiers se couvrent de corolles, bicolores,
et de fleurettes réunies en bouquets.


Début juillet, l'hémérocalle "Tigger" réveille le massif non pas en fanfare mais en trompettes
orange, éclairées d'un halo rouge...


......Chaque année, cette vivace entonne un récital, toujours le même air, certes, mais
joyeux, vibrant.
Plus réservée, la salicaire se hisse lentement !
Elle attend son heure de gloire pour présenter sa livrée florale en juillet.
Timidement, les inflorescences de l'hydrangéa macrophylla "Blaumeise" dévoilent
le joli bleu qui les singularise


Août: la star du jour est toujours fringante !


Elle s'accompagne du phlox paniculata "Uspech"....


et de l'hydrangéa macrophylla "Blaumeise".


 Fin septembre, la fraîcheur des nuits conserve au massif une apparence sympathique et 
métamorphose les cônes de l'hydrangéa Pinky Winky du blanc au rose.

***********
Conçue en 2010, cette bordure prodigue à présent l'opulence recherchée.
En fonction des besoins de chaque espèce, le sol perméable a été corrigé et amélioré
d'une terre plus consistante retenant l'humidité pour le phlox
 l'hydrangéa et la salicaire.
Pour les variétés basses soulignant la bordure, à la plantation, la terre  d'origine a été 
conservée mais enrichie d'un fertilisant organique.
Tous les deux ans, en avril, les heuchères et les hostas sont nourris d'un mélange
de sang séché et de corne torréfiée.

Bon dimanche à tous
***********
*****

jeudi 24 avril 2014

Plantation d'un arbuste



Dans cette zone du jardin récemment aménagée, au cours de la semaine, j'ai planté
une variété de viburnum précoce et parfumée.




Pour installer ce viburnum, une fosse de 60 cm de profondeur et 60 cm de diamètre a été
ouverte trois semaines plus tôt.
La terre extraite, drainante, sableuse est posée sur une bâche.


Au fond du trou, de la cornaille broyée et deux poignées de fertilisant organique
sont enfouis de manière que les racines de l'arbuste ne soient pas en
 contact direct avec le fumier.




Après avoir trempé le viburnum 15 minutes dans un seau et avant de le planter, les racines
 sont griffées délicatement afin de les desserrer sans les blesser, un geste
 simple qui favorise un enracinement plus rapide.


Toujours pour hâter l'enracinement, après avoir tassé la terre au fond du trou, l’arbuste est
posé sur un lit de tourbe, les racines se faufilent plus vite dans cette 
matière légère.
Elles seront plus fortes pour s'ancrer ensuite dans le sol du jardin.



Quand l'arbuste est bien positionné, la fosse est comblée d'un mélange de terre du jardin
mélangé à du fumier composté.
Personnellement, je n'aime pas tasser avec le pied, j'utilise le dos d'un mini râteau.
Une cuvette de terre formée autour de l'arbuste permet de retenir l'eau
d'arrosage, distribuée, chaque semaine, pendant les
trois premiers mois.



Belle journée à tous.
***********
******

mardi 22 avril 2014

Prunus serrulata "Amanogawa"


Le prunus serrulata "Amanogawa" est un cerisier d'ornement qui n'a comme fonction 
 que de décorer le jardin.
Il ne produit pas la moindre cerise !
Ses arguments séducteurs sont sans aucun doute son port érigé formant une colonne
 étroite, son aptitude à fleurir abondamment chaque année sans effort,
son feuillage vert tendre resplendissant tout l'été et ses couleurs
 flamboyantes en automne.
Cette variété appartenant à la famille des Rosacées offre une floraison sublime
et prestigieuse.





Le prunus amanogawa s'est fort bien acclimaté à ma région au climat continental.
Sa rusticité a été mise à rude épreuve l'hiver 2012, sans conséquence.
 Un froid vif et polaire n'ont nullement entamé son potentiel à éclore 
 le printemps suivant.
Les fleurs de ce cerisier réunies en gros bouquets offrent des corolles composées de 5 
pétales rose-tendre, agrémentées d'étamines verdâtres.
Le feuillage est encore très discret, laissant les fleurs
dévoiler seules leur beauté.


Très vite après l'éclosion des fleurs, le feuillage apparaît, lui aussi resplendissant.
La feuille est de forme ovale, dentée, elle s'étire sur une dizaine de centimètres, luisante
vert tendre avec des reflets bronze



Dans mon jardin, le prunus amanogawa est installé dans la haie, sa forme colonnaire
apporte un contraste et domine les arbustes environnants.
Grâce à une croissance rapide et harmonieuse, il culmine à présent autour
de 7 mètres de haut, et 2 mètres en diamètre.
Il profite toute la journée des bienfaits du soleil, parfois trop généreux en période estivale. 
 Souvent, au coeur de l'été, le thermomètre s'affole, grimpant allègrement
  jusqu'à 38°.
Mais qu'importe, ce prunus a bon caractère, les extrêmes, il s'en moque !


Ce prunus amanogawa a été installé à l’automne 2006 dans une terre suffisamment 
chaude pour hâter son système racinaire à s'implanter facilement
dans le sol sableux et drainant de mon jardin.
Pour son bien-être, j'ai ouvert une fosse de 60 cm de profondeur, déposé au fond
deux poignées de cornaille broyée et un seau de fumure organique
a été mélangée à la terre de rebouchage.
La plantation terminée, un tuteur solidement attaché a stabilisé son tronc.
 Dans cette zone du jardin  les vents sont parfois violents.
En matière d'entretien, ce prunus ne nécessite aucune taille, à part une branche 
mal placée dépareillant l'ensemble.
Au printemps, il reçoit 40 grammes d'un engrais spécial "Arbustes à fleurs, et deux
  poignées de fumier composté à l'automne.
Tout l'été, son pied est couvert d'une couche de tonte de gazon apportant
de la fraîcheur et en se décomposant  une source d'humus
complémentaire salutaire. 



Belle journée à tous.

~~~~~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~


dimanche 20 avril 2014

Joyeuses Pâques !


Je souhaite à toutes et tous les jardinautes, 
aux visiteurs de ce jour de
 joyeuses fêtes
 de Pâques.

****************************
*********
***
Belle journée au jardin ou en famille.

~~~~~~~~~~~~~~~



Bon dimanche à tous
A bientôt

**********
*********

vendredi 18 avril 2014

Exochorda macrantha "The Bride"


Exochorda macrantha "The Bride".

Derrière ce nom un peu curieux se cache un adorable arbuste aux tiges souples
 retombantes.
Il appartient, comme la rose omniprésente au jardin, à la famille des rosacées.
 Natif des forêts asiatiques, il donne cette année une floraison en avance
pour ma région.
Et sous un ciel radieux, ses fleurs immaculées sont un enchantement.




Dans une zone du jardin en évolution, en 2012, j'avais conservé un espace de
3 m de large pour accueillir un exochorda.
Chez le pépiniériste, j'avais le choix entre un exochorda racemosa ou le macrantha.
J'ai retenu l'exochorda macrantha "The Bride" qui veut dire en 
anglais jeune mariée.
Actuellement, la floraison de ce pleureur est sublime.
L'arbuste croule sous une avalanche de fleurs plates de 3 à 4 cm de large, formées
de 5 pétales agrémentés d'un oeil vert.
Ce fleurissement impressionnant couvre un feuillage caduc vert clair qui
se pare en automne de riches couleurs .


Dans la terre drainante dépourvue de calcaire, l'exochorda s'est enraciné facilement.
Toutefois, pour assurer son développement et modifier la pauvreté du sol, à l'automne
deux poignées d'or brun et en avril 40 grammes d'engrais rosiers 
sont enfouis dans le sol.
Lorsque toutes ces belles corolles blanches seront flétries, une partie des tiges
seront raccourcies.
Pour protéger "The Bride" des vents violents et l'abriter des ardeurs du soleil,
 il a prés de lui une arche chargée de rosiers lianes et de grimpants
 qui assurent le relais des floraisons.




Amitiés fleuries.
************
******