Ambiance du jour

Ambiance du jour

accueil

dimanche 21 juin 2015

Rosier "Constance Spry"


Le printemps vient de s'achever et pour célébrer l'arrivée de l'été, "Constance Spry" découvre
 sans pudeur ce qu'elle a de plus beau: une floraison prodigieuse.
Dans mon univers vous ne verrez pas ce beau grimpant obtenu par "David Austin, perché sur
 un portique ou couvrant une gloriette.
Il forme un gros arbuste de 2.50 m de hauteur et pour soutenir sa ramure ses branches sont
attachées à un simple poteau de bois.
Une taille spécifique permet de le voir en fleurs depuis sa base.





Chers amis, si vous ne connaissez pas cette charmante "Constance", je vous propose d'en faire
sa connaissance ! ...
En dehors de sa grâce légendaire, "Constance" a tous les attraits pour vous séduire.
Son aptitude à fleurir sous tous les climats ...
Le froid, elle s'en moque ... elle a affronté des hivers rigoureux anéantissant certains
hybrides de thé.
"Elle" a résisté, bravé, défié, neige, givre, pluie.
Le printemps suivant, fidèle et invincible, sa floraison était au rendez-vous ...
imposante, importante et aussi belle que celle que vous découvrez aujourd'hui ...


Et croyez moi, elles sont ravissantes ses jolies roses en forme de coupes profondes, larges, aussi
belles en boutons que bien épanouies ...


Cette "Constance" est fringante, bien pomponnée, toujours habillée de la même
tenue, certes, mais parée de ce rose délicieux, elle est craquante.
Si ! ... si ! ... craquante, elle l'est depuis plus de 5 ans.
Car dès sa première floraison, elle est devenue la grande séductrice dont on attend
beaucoup.


Comment résister à l'attrait de ces fleurs ! ...
C'est au petit matin que j'ai découvert ces jolies corolles qui embaumaient l'air de 
senteurs florales exquises.
A chaque visite, sa beauté suscite mon admiration et son parfum est apte à séduire
un nez très exigeant.




Cette année, ses longues tiges sont chargées d'un nombre impressionnant de roses
 bien galbées, pas trop rondouillardes, d'une prestance impeccable.



Le rosier "Constance Spry" évolue en bordure de l'allée avec un compagnon charmant ...
un grimpant qui ne minaude pas pour livrer des fleurettes de taille modeste, mais
si nombreuses qu'elles recouvrent le feuillage.


Le compagnon, c'est lui, il répond au nom de "Trier", un grand hybride de moschata
dévoilant au cours de la saison au moins deux attraits.
Vous profitez du premier ... pour le second il faut patienter jusqu'au mois d’août.


J'évoque beaucoup la beauté des roses de "Constance" mais le feuillage ne manque
pas d'atout ! ...
L’oïdium ...il ne connaît pas ! ...
Le marsonia, il l'ignore ! ...


Pour obtenir cette floraison, je n'ai aucun secret ...
Cette variété possède les qualités requises pour s'imposer. 
Elle est fertilisée en automne, au début du printemps et de ce mois.


Dans cette allée fleurie en dehors de Constance, la petite est devenue grande "Angéla"
Elle a aussi endossé son costume d'apparat.


Autour du grimpant, un kalimèris, astrance, phlox carolina se livrent en toute liberté ...


Près de Constance, la floraison du rosier Vanity n'a pas apprécié la chaleur et le vent.
Ses corolles sont chiffonnées, froissées, bref, pas très affriolantes.


Quand "Constance terminera son show, sur le côté gauche du poteau "Dorothy"
commencera son récital ...


Pour aujourd'hui, le bal des roses se termine ... les danseuses ont besoin de récupérer pendant  
quelques semaines pour reprendre leur ballet fin août début septembre.
Hélas, "Constance" ne se joindra pas à la dernière représentation.
Cette star qui ne se prend pas pour une diva se contente d'une 
 seule danse.
Plus sérieusement ... le rosier du jour n'est pas remontant ...
Bon dimanche à tous ...

Amicalement vôtre ...
Bye bye ...
.......
....

mercredi 17 juin 2015

Véronique longifolia


Les pluies de ces derniers jours ont redonné de l'éclat à la végétation et dans la rocaille, de
nouvelles variétés s'épanouissent avec générosité et élégance.
Dans ce fouillis orchestré par dame nature, se dresse une véronique longifolia alliant ses
épis bleus aux fleurettes d'une coquelourde vagabonde.
Ces deux espèces sont des semis spontanés.
Loin de moi, l'idée de freiner l’exubérance de ces charmantes variétés donnant
 cette ambiance colorée dans des tons
que j'affectionne.


La véronique longifolia est une vivace docile, rustique tonifiant le haut de la rocaille
d'un bleu profond exceptionnel.
Haute de 90 cm, cette variété présente des tiges dressées, chargées de nombreux épis.
Etroit et allongé, le feuillage vert foncé  renforce la beauté de la plante.






Cette véronique apprécie le sol drainé de la rocaille baignée de soleil une grande partie
 de la journée.
Pour la troisième saison, elle se pare d'une floraison qui n'a pas faiblit au fil des ans ...




 ...La présence de la véronique est devenue précieuse dans cet univers ingrat tout comme son
compagnon, le Lychnis coronaria.
Ce dernier apprécie le plein soleil et la terre filtrante.


Lorsque la prestation florale de la véronique sera terminée, ses épis seront supprimés laissant 
 une touffe verdoyante agréable au regard.
Le yucca qui offre toute l'année un superbe feuillage panaché se prépare pour donner
de belles hampes florales raides, chargées de fleurs blanches appréciées pour
la durée de leur floraison.


Tandis que les plantes vivaces colorent le haut de la rocaille, en bas, les rosiers
 se parent d'une floraison généreuse ...


Rosier "Emera"

Les deux rosiers en question sont deux variétés fidèles à leur réputation ...
Je n'ai jamais été déçue par leur prestation spectaculaire.





Rosier "Pink Spray".
Le couvre-sol "Pink Spray" présente encore une floraison fabuleuse dissimulant
totalement son menu feuillage.




Les roses d'Emera sont des petits bijoux posés sur un feuillage rutilant.


Nous nous quittons sur la vue offerte à mon regard depuis la baie vitrée du salon ! ...

Belle journée à tous ...
................
........

dimanche 14 juin 2015

Rosier "Aloha"


A la mi-mai, le rosier "Aloha" était l'un des premiers grimpants à fleurir l'allée
principale du jardin.
Cette variété solide, portant de nombreuses branches pourvues d'une frondaison
abondante n'est pratiquement jamais malade.
Ce rosier a été implanté à cet endroit en 2008.
Et depuis l'arbuste obtenu en 1949 par "Boerner" n'a cessé de m'enthousiasmer chaque
printemps.
Chers amis passionnés de roses, si vous cherchez un grimpant à croissance rapide, facile à
 maîtriser, parfumeur, "Aloha" est idéal pour combler les 
jardiniers exigeants.
Sa présence est un enchantement et sa beauté métamorphose l'espace en un havre
délicieusement romantique.
J'ai prévu d'installer un banc de pierre à proximité pour me reposer les soirs d'été afin de
profiter de ses riches fragrances.


Ce rosier est un grimpant mais son port particulier et la robustesse de sa charpente m'ont
permis de le conduire en gros arbuste peu taillé à part les vieilles
branches donnant des roses dégénérées.


Fin mai, "Aloha" domine et culmine à 2 m de haut sur 1.50 m de large.
Cette variété arbustive classée dans les grimpants n'a jamais dépassé cette taille alors
qu'il est depuis longtemps dans sa plénitude.
Sur cette lisière de massif, plusieurs variétés sont au summum de leur épanouissement.
En jaune, une variété anglaise, nommée "The Pilgrim mêle ses fleurs à la julienne et sur
le portique "Mme Solvay" colonise le territoire d' "Apple Blossom".






Les fleurs du rosier "Aloha" de belle taille, entre 9 et 12 cm, portées par des tiges
fermes valorisent un feuillage vert foncé, brillant.
Chaque rosette aplatie se compose de pétales enchevêtrés rose fuchsia très parfumés.
L'arbuste très florifère prodigue du printemps à l'automne une production florale
qui défi les intempéries.
Ses fleurs conservent leur teinte après des jours de canicule et sont toujours aussi
gaillardes après des pluies soutenues.
  


Début juin, "Aloha" est encore en fleurs.
 En revanche, les géraniums situés à sa base sont défleuris.
La julienne des dames, un plant mauve issu d'un semis spontané, s'est logée dans cet
ensemble pour renforcer le tableau d'une couleur imprévue.






Simultanément, le rosier "Lavender Dream offre ses nombreuses fleurettes.
L’alchémille se répand et le sisyrinhium donne tout son potentiel.


Dans la première décade de juin, le jardin a été confronté pendant quelques jours à
des températures excessives la journée ... autour de 36°.
Les rhododendrons n'ont pas été affectés, au contraire, les fleurs se sont ouvertes
plus rapidement.
Tous les soirs, leurs feuillages ont reçu une petite douchette bénéfique pour 
présenter une bonne mine le lendemain.


A présent, "Aloha" a été dépouillé de ses fleurs fanées, il n'en subsiste qu'une mais 
sur l'arbuste ...


 ...de nouveaux boutons se forment pour se joindre à la floraison d' "Apple Blossom"
au summum de son épanouissement.




Comment évoquer le rosier "Apple Blossom" sans abuser de termes éloquents ! ...
Cette liane se transforme en colonne féerique constellée d'un feuillage vert émaillé de
bouquets de fleurettes délicates.
Elle participe au décor du portique en compagnie de la liane suivante ...


Rosier "Weddig Day".
 Le spectacle offert par cette liane généreuse est divin.
Souvenez-vous lorsque ses rameaux ont été raccourcis en mars ...
Une taille qui ne nuit en rien à l'ampleur de sa floraison.
Elle a pour but d'offrir des tiges compactes, chargées de fleurettes blanches à l'éclosion et
jaune beurre en boutons.


La revue des roses se termine aujourd'hui avec le rosier "Apple Blossom" lié au rosier
"Wedding Day" qui comme d’habitude est toujours aussi bien fleuri.
A l'avant de ces derniers, vous distinguez le rosier "Bonica" méritant lui aussi
de nombreux superlatifs et je n’exagère pas ! ...
J'ai failli oublier d'évoquer la fertilisation  du rosier du jour ! ...
Elle est classique, normale, du fumier à l'automne, deux apports d'engrais "spécial rosier":
le premier en mars ou avril en fonction des conditions climatiques de ma région et
le second à la fin de ce mois.

Au plaisir de se retrouver bien vite ...

Bon dimanche à tous ...
.................
.......