Ambiance du jour

Ambiance du jour
Dans quelques jours, il sera tout en fleurs..clic pour le découvrir...

accueil

dimanche 27 septembre 2015

Daucus carota "Dara"



En ce début d'automne, la floraison des dahlias est à son apogée et une belle
sauvageonne, appelée Daucus carota "Dara" se montre encore
 prodigue.


Dans la grande famille des ombellifères, le Daucus carota "Dara" est une variété
 annuelle, docile, élégante, coquette, qui se pare tout l'été de belles ombelles
plates déclinées en trois coloris.




Haut de 60 cm, un plant de Daucus carota Dara" affiche des ombelles roses, carmins
et pourpres.
Elles sont juchées sur des tiges solides pourvues d'un feuillage
fin situé surtout à la base de la plante.


Sympathique à caractère champêtre, cette carotte sauvage ressemble à la variété que nous
croisons sur les chemins campagnards.
Elle est d'une grande générosité et se débrouille seule pour fleurir le jardin.
C'est dans les massifs ameublis et ensoleillés qu'elle se livre dans un aspect
 bohème.
Le semis directement sur place en avril donne de beaux plants
fleuris de juillet à octobre.


Grâce aux graines que je laisse sur les pieds  jusqu'à leur maturité, le daucus se
ressème où bon lui semble.
Il cohabite à merveille avec les dahlias, les roses et...


...mêle ses ombelles aux inflorescences de l'hydrangéa paniculata "Unique".






Après les pluies soutenues et bienvenues de septembre, les dahlias se déploient
et affichent avec frénésie leur impétuosité.
La floraison est en ce moment abondante et l'évolution rapide des jeunes corolles
est un bonheur à découvrir chaque jour.


la fougue des dahlias et des carottes sauvages sont toujours appréciables et j'espère
que les boutons parviendront à éclore.



Cette carotte ne revendique pas grand chose.
Elle affectionne un sol sableux, perméable et ne sollicite aucune fertilisation.


Je vous souhaite un bel automne dans vos jardins, des petites et grands joies à
réaliser toutes vos modifications, vos plantations, et du soleil pour profiter
 de la bonté d'une nature qui se montre encore et toujours
généreuse.

Beau dimanche ensoleillé...

Amitiés fleuries...
............
.......

jeudi 24 septembre 2015

Une pelouse après la canicule...


Eprouvée par une très forte chaleur une grande partie de l'été, la pelouse est dans un 
état pitoyable.
Pour retrouver sa belle apparence, il faudra du temps et de la patience ! ...


Si les brins de gazon ont du mal à ressortir, en revanche, les mauvaises herbes traçantes
s'étendent avec une facilité déconcertante.
 La jardinière les traque manuellement avec opiniâtreté.


Sans un tapis de verdure, les massifs d'annuelles ne sont pas valorisés...
A l'époque du semis, nous avions retenu des graines adaptées pour résister
à un fort ensoleillement et la sécheresse.
D'habitude, la pelouse souffre l'été mais résiste. 
 Et dès septembre, elle retrouve sa couleur d'un vert intense ce qui visiblement
 n'est pas le cas cette année.





La chaleur de l'été n'a pas contrarié les carottes sauvages.
Elles sont toujours en fleurs ! ... et certains cosmos commencent juste à fleurir.


Après les abondantes pluies Cévenoles, la pelouse a été scarifiée. 
Le chaume extirpé devrait favorisé la repousse.
Un engrais gazon organique qui ne brûle pas a été répandu. 


Dans les espaces protégés des rayons du soleil, la repousse est plus rapide.


  Je vous souhaite un...

Bel automne...
=======
=====

dimanche 20 septembre 2015

Spiraea japonica "Shirobana"


Au fil des mois, j'ai dévoilé plusieurs spirées, l'une à feuillage doré et à fleurs blanches, une
autre caractérisée par un feuillage crispé.
Celle que je vous propose aujourd’hui se singularise par la couleur de ses fleurs, la délicatesse
 de son feuillage et son importante floraison.
Cette variété est remarquable, docile, délicate.
Elle s'installe vite, fleurit énormément, même quand les conditions
climatiques sont épouvantes pour la nature.


Début juillet, la spiraea japonica "Shirobana" est une merveille lorsque son feuillage
menu, étroit et allongé se couvre d'une masse de fleurs.
Cette spirée du Japon, haute d'un mètre environ, possède tous les attraits pour séduire.
Sa silhouette est bien équilibrée, gracieuse, volumineuse et ses tiges solides sont résistantes 
aux pluies violentes. 
Elle se pare d'un feuillage caduc vert foncé.




Remarquez la délicatesse et l'originalité de ses fleurs.
Les corymbes sont tantôt rose carmin, tantôt blancs ou rose tendre.
Ils sont  originaux, bien campés sur des tiges brunes fermes.


~~~~~~ Plantation ~~~~~~

Cette spirée japonaise apprécie les rayons du soleil mais tolère l'ombre légère.
Elle a été plantée un beau jour d'automne 2012, quand la terre était
 suffisamment chaude pour optimiser son enracinement.
Elle est installée dans une fosse haute et large de 60 cm, dans le sol perméable
du jardin amélioré en terreau et fumier composté.
Sa fidèle compagne, la lavande "Hidcote Blue" se pavane elle aussi dans cette plate-bande
qui sera remaniée dans les semaines à venir.


~~~~~~ Taille ~~~~~~

 Les rameaux de la spirée japonica "Shirobana" sont taillés courts chaque année, au début
du printemps.
Jusqu'à présent, je n'ai pas eu trop de mois mort à retirer.
A la fin de la floraison printanière, les corymbes fanés sont supprimés pour
permettre la formation des nouveaux qui se préparent actuellement
à s'ouvrir.
Dans quelques jours, je devrai pouvoir cueillir les premiers bouquets pour les insérer
 dans une composition florale. 


~~~~~~ Fertilisation ~~~~~~

Cette spirée n'est pas fertilisée individuellement.
Toute la plate-bande est amendée chaque automne en fumier composté plus un engrais
 organique riche en potasse et algues marines.



Les cosmos vagabonds ont parfois la bonne idée de se ressemer dans des endroits
propices à former un charmant décor.



A la fin de ce mois, à l'avant de ce duo, lavande, spirée, des pensées, des pâquerettes et des
myosotis seront installés afin de colorer cette bordure dès l'automne.


Début juillet quand la spirée et la lavande étaient en fleurs, la pelouse luttait déjà
contre la sécheresse mais elle était encore présentable.
Mon souhait le plus cher est de la revoir verdoyante.
Pour cela, je vais devoir être très, très patiente.

Je souhaite à tous un 

Beau dimanche ...
~~~~~~~~~~
~~~~~~

jeudi 17 septembre 2015

Un jardin à la fin de l'été ...


Au fil des ans, vous avez découvert ce massif situé au centre du jardin, en bleu et blanc, puis
en jaune et blanc.
Dans quelques jours, je présenterai toutes les plantes qui ont pris leur essor tardivement, à
cause de la canicule.
A présent le massif est toujours resplendissant, ce qui me manque, c'est le temps
de vous faire un message.
 Au plaisir de vous retrouver bien vite.

Amitiés fleuries...
~~~~~~~~
~~~~~~

jeudi 10 septembre 2015

Ménerbes, un village à découvrir


La suite du voyage dans le Lubéron nous conduit dans un autre village perché, classé parmi 
les plus "Beaux villages de France.
Cet endroit placé sous la protection de Minerve, la déesse des arts, a été le paradis pour le peintre
Picasso en 1946 et Nicolas de Staël qui en fit sa résidence principale en 1953.
A l’entrée du village, un parking invite à laisser son véhicule pour mieux profiter
de ses ruelles charmantes et partir à la découverte de son patrimoine.


Le long de la route principale du village se dresse les vestiges de la citadelle construite
au 13ème siècle et rénovée au 16 ème.


La diversité de la flore du Lubéron comble les passionnés de botanique.
Les feuillages persistants sont omniprésents et dans ce bosquet les variétés luttent parfois
 durement avec le mistral.
Qu'importe, le cyprès, le pin maritime, l'olivier et la Valériane affectionnent 
ces conditions climatiques.


L'olivier prospère à merveille sur cette terre baignée de soleil.
Il apprécie le sol siliceux, calcaire et la douceur de la Provence.




Cette maison de style renaissance apporte à Ménerbes un charme supplémentaire.



Sur la partie haute du village, place de l'horloge, un beffroi domine et offre
un magnifique campanile en fer forgé.


La visite des ruelles en journée est un enchantement mais une promenade nocturne
permet d'apprécier la beauté des maisons anciennes.



En parcourant les ruelles de ce village, j'ai ressenti une certaine sérénité, une sorte de 
grâce paisible au milieu d'une flore resplendissante.


En visitant ce village fin mai, j'ai admiré la végétation luxuriante, savouré la
tiédeur de l'air, le calme et la beauté des lieux.





A l'horizon le Mont Ventoux.
Ce géant provençal, haut de 1900 m ne ressemble pas aux montagnes alpines.
Il mérite une visite la première quinzaine de juillet lorsque les fleurs sont au summum
 de leur épanouissement.
Coup de coeur assuré ! ... effet garanti ! ...
Vous ne trouverez ni roses anglaises, ni plantes saisonnières avides d'un arrosage
quotidien.
Vous apprécierez un charmant pavot de petite taille et quelques saxifrages
caractérisant le lieu.
A partir de 1600 m d'altitude, les chênes, sapins ou mélèzes  boisant les flancs de cette montagne
sont remplacés par un champ de cailloux.

Belle journée à tous ... A bientôt ...

Bonnes balades ...
=======
====