Ambiance du jour

Ambiance du jour
Charme et séduction d'un Bourbon...clic sur image pour le découvrir...

accueil

dimanche 30 avril 2017

Renoncule, une fleur de rêve !...


Pendant que le froid glacial de la semaine dernière s'acharnait à détruire les pousses 
tendres des arbustes, un groupe de renoncules se pavanait dans 
cet espace protégé des vents violents.
Les belles riant des affres du climat offraient leurs rondeurs pulpeuses, délicieuses et leurs 
couleurs tendres.
Juchées sur des tiges de 45 cm, elles luttaient contre le vent du nord, résistaient aux gelées
matinales et profitaient, par bonheur, dans la journée, d'un doux soleil
qui les rendait, encore, plus désirables et belles à croquer.





Pendant des années, j'ai cru que cette fleur était une fleur de rêve, obtenue uniquement
par les horticulteurs.
Elle  me paraissait délicate et au cours de cette première expérience, lorsque les premières
 corolles se sont ouvertes, j'étais subjuguée, fascinée, exaltée par
leur beauté.
Je peux vous certifier que la renoncule est aussi facile à réussir que les tulipes ou les
narcisses.
La variété expérimentée était proposée par lot de 12 griffes en mélange de couleurs.




~~~~~~Plantation~~~~~~


 Fin septembre 2016, après avoir fait tremper pendant quelques heures les griffes de renoncule,
 afin de les réhydrater, elles ont été placées à 15 cm les unes des autres, enterrées à  
 7 cm de profondeur et posées sur un substrat léger, poreux, dépourvu de calcaire.

~~~~~~Entretien -protection~~~~~~

Quelques semaines après la plantation,  l'air était moins chaud qu'en novembre 2015, mais sec, 
 les griffes ont été arrosées et fertilisées avec un engrais spécial pour
plantes fleuries.
(celui que j'utilise l'été pour fertiliser les fleurs annuelles)
Pour retrouver des fleurs l'année prochaine, à la fin de la floraison, je laisserai le feuillage
 se dessécher comme nous le faisons pour les tulipes et les narcisses 
En région Rhône-Alpes, les hivers sont souvent froids, que dis-je, très froids, parfois glacials,
j'avais prévu une petite laine pour protéger les griffes et j'ai dû l'utiliser.
Grrrrrrr....
Sur ma colline ventée, en janvier, le thermomètre affichait souvent -14° au petit matin.
Dans ma Dordogne natale, des températures aussi basses, c'est rare, mais je me suis adaptée
aux conditions météorologiques de cette région.
Après quelques erreurs de jeunesse... évidemment ... je retiens à présent que des
variétés, rustiques, résistantes, aptes à mériter mon affection et
mon doux regard admiratif.



La citation du jour est celle d'un inconnu.

"Le cœur le plus sensible à la beauté des fleurs est
 toujours le premier blessé
 par les épines"...



Demain, nous serons le premier mai ... hélas, le jardin n'abrite pas le muguet, cette fleur que l'on
 offre à ses amis, le premier jour de ce mois, en leur souhaitant
 beaucoup de bonheur.
A la place, je vous propose ce bouquet de renoncules réalisé hier après-midi avec la même
variété que nous venons de voir mais cultivée dans une terrine.

🌸🌸🌸

Je vous souhaite de vivre un beau dimanche avec ceux que vous aimez, des instants précieux,
emplis de joies et d'un bonheur immense.

Pour clore ce billet, je laisse à "Frédéric François" le plaisir de vous livrer
son message.

🎵  Il faut dire je t'aime
A tous ceux qu'on aime
Tant qu'ils sont vivants
Tant qu'il en est temps...encore temps...  🎵

🌺   Amicalement vôtre 🌺
~~~~~~~~
~~~~

mercredi 26 avril 2017

Maintenant je sais...


Maintenant, je sais mais j'ai déjà oublié les variétés de plantes ou d'arbustes qui mettront du temps
pour retrouver leurs attraits après l'offensive du froid de la semaine passée.
Je m'attarde surtout sur la végétation qui mérite un regard admiratif !...
Que voulez-vous, immortaliser des "vilainetés", je ne sais pas faire ou plutôt, je ne veux pas faire.
Je n'aime que le beau et croyez-moi, il en reste !...
Maintenant je sais que prochainement, ces rosiers seront couverts de corolles affriolantes, 
qu'ils dévoileront leur
charme aux côtés de la belle Julienne parée d'un mauve pimpant
ou d'un blanc rosé.


Je contemple aussi les lilas au charme d'antan,  si familiers aux jardins de nos aïeuls.


Au petit matin, le parfum des lilas est un moment de grâce.



Premier iris en fleurs ! ... ce sont ceux qui couvrent la bordure .
Ils ont bravé le froid et leurs pétales à peine sortis, la semaine dernière, de leur léthargie,
n'ont pas été endommagés.



Habituellement, dans mon jardin situé à 450 m d'altitude, la spirée offre ses bouquets blancs
début mai.
Cette année, elle se présente sous son plus bel aspect précocement.


Maintenant je sais aussi que ces tulipes résistent à une offensive tardive du froid.


Je sais que la monnaie du pape reste belle et pimpante même en dessous de 0°.


La monnaie du pape se ressème au gré du vent mais qu'importe, son charme est irrésistible !...
Est-ce un défaut ?
Les esprits chafouins vous diront, oui !..
Personnellement, je vous dis, non... des semis spontanés sont toujours appréciables
pour combler les espaces libres..




En revanche, l'erysimum "Bowles Mauve", une charmante giroflée arbustive  est un
 peu plus capricieuse.
Par prudence, il est souhaitable de la bouturer la deuxième année qui suit sa plantation 
pour ne pas la voir disparaître définitivement.
Pour découvrir cette giroflée clic sur le lien suivant :
Erysimum "Bowles Mauve"


Cette ancolie séduisante n'est pas bien haute, ses corolles s’élèvent sur des tiges courtes  de
 30 cm de haut, alors pour capturer sa jolie frimousse, c'est du sport !...


"Les pensées sont comme les fleurs, celles que l'on cueille
 le matin se conservent le plus longtemps 
 fraîches"...
                                                           André Gide.



De jour en jour, la rocaille retrouve des couleurs : un peu de jaune par ci par là, un soupçon
de pourpre, des verts tendres, sombres ou lumineux et le bleu du lin qui faisait défaut
 au ciel ce matin là.



Le lin est la plante facile qui se joue du froid, il oscille sous la caresse du vent mais
ne rompt pas.
Laissez-le se ressemer où bon lui semble !..
Les semis spontanés sont capables de créer de belles ambiances insolites.


Encore un "gros" mois de patience pour revoir cette allée verdoyante colorée de chaque côté
par des rosiers qui attendaient d'être abreuvés.
Eurêka ! ...la pluie tant attendue est enfin arrivée...
J'espère que toutes vos régions ont été arrosées...
~~~~~~~~~~

Au plaisir de vous retrouver très vite...
🌼 Belle journée 🌼

Amitiés fleuries ...

🌷🌷🌷

dimanche 23 avril 2017

"Dans la soie et la dentelle"...


Souvenez-vous ! ... en 1964, Charles Aznavour a écrit une chanson pour Sylvie Vartan.

🎵 Quand la nuit refermait ses ailes
J'ai souvent rêvé
Rêvé...
Que dans la soie et la dentelle
Un soir, je serai la plus belle
La plus belle pour aller danser
Pour mieux évincer toutes celles que tu as aimées...etc etc...🎵

Et bien ce soir là, ce n'était pas dans la soie et la dentelle mais sur de la soie et de la
dentelle, Annabelle trônait dans un bouquet destiné à agrémenter
la table d'un dîner festif.
J'avais utilisé une nappe de soie blanche surmontée d'une nappe en dentelle blanche.


Au début de la semaine, j'avais l'intention de vous offrir pour ce dimanche de beaux feuillages
luxuriants, de belles vues du jardin arborant des  nouvelles couleurs et des rondeurs
mais la météo nous a fait...à l'insu de notre plein gré...
 une surprise plutôt désagréable.
Je ne vous montrerai pas les dégâts causés par le gel mercredi et jeudi matin, ce sont les 
mêmes que chez Sophie de Notre jardin secret (clic pour entrer dans son Eden) et avant 
 d'immortaliser le nouveau look de la végétation, il faut que
 je m'habitue à la voir enlaidie ! ...
Nos jardins sont séparés de 500 km mais nous étions ces deux nuits-là dans le même
 couloir météorologique.
Même conditions, mêmes effets...
-4° mercredi et -5° jeudi matin, ça calme les ardeurs des rosiers ... les miennes aussi !... 
  Les hydrangeas ont perdu de leur superbe, le cornus controversa Variégata est revêtu
 de feuilles couleur café au lait,
et mon arbre au caramel a retrouvé sa silhouette hivernale.
Bref, pour une fois que je voulais être synchro. avec l'actualité du jardin ! ... dame nature 
en a voulu autrement.
C'est ballot...
 Mais depuis 7 ans que je publie, vous vous êtes habitués à mes billets
fantaisistes et dans ma boîte à images, j'ai trouvé ce bouquet qui lui au moins
à conserver une fraîcheur intacte.



 Après ces bavardages, je fais court...
Pour réaliser ce bouquet, j'ai utilisé trois fleurs d'Annabelle, de taille moyenne, quelques
feuilles d'un viburnum à feuillage persistant, des roses, "Sourire d'Orchidée",
 et du tanacétum.





Un Véronicastrum blanc, déposé en petites touches ici ou là, participait à la fête...




Nos jardins sont des espaces destinés à nous réjouir, conçus pour notre agrément et les
dégâts causés par une météo imprévisible sont dommageables mais ils n'altéreront pas
nos finances.
L'année prochaine, nos terrains de jeux retrouveront leur magnificence...ou pas...
 En revanche, j'ai une pensée pour deux amis arboriculteurs, Xavier et Dominique, qui vivent de la
 production de leurs arbres fruitiers et qui cultivent avec passion
et amour leurs abricotiers dans la Drôme.
Ils ne verront pas un abricot sur leurs arbres, la production a été anéantie à 100%.


Je termine mon billet par une demande des amoureux de la nature et des
agriculteurs inquiets...
Nous, pauvres jardinières et jardiniers, implorons Madame la pluie pour venir abreuver nos
amies les plantes quémandeuses et bientôt assoiffées.
Depuis plus d'un mois, cette dame a été conviée mais malheureusement, elle ne répond pas
à mon invitation.
 La sécheresse commence à sévir et notre hexagone a
besoin d'eau !...

Je vous souhaite de vivre avec vos proches des instants précieux et un...

Doux dimanche délicieux à tous et 
à chacun...

💜💜💜

mercredi 19 avril 2017

Un...deux...bientôt trois...


 Amis jardiniers, si vous cherchez un arbuste à fleurs capable de prendre le relais de vos rosiers
qui se mettent au repos lorsque l'été bat son plein, Annabelle est faite
pour vous.
Qui est Annabelle ?...
Annabelle est un hydrangea précieux, facile, impétueux, bon enfant fleurissant abondamment
sous les divers climats de notre hexagone et au-delà de ses frontières.
A la création du jardin, j'ai accueilli le numéro "un", celui que vous découvrez, installé dans un
massif ombragé, dédié aux hydrangeas.


Le numéro "deux", obtenu à partir de rejets en surnombre prélevés sur le numéro "un" 
côtoie un macrophylla à inflorescences bleues.
Les deux variétés se couvrent dès juillet d'une imposante floraison qui perdure, 
 jusqu’à l'arrivée des premiers frimas.
Durant cette période, les couleurs se métamorphosent au fil des jours, le blanc des fleurs 
d'Annabelle virent au vert anis.


Au début de ce mois, les tiges d'Annabelle ont été taillées à 20 cm au-dessus du sol.
Mais, cette variété séduisante, dotée d'un réel embonpoint méritait une maîtrise de son
développement afin qu'elle ne prenne pas davantage de place
au mépris de ses voisines.
Annabelle possède plusieurs atouts !...
Elle ne minaude pas quand vient l'été et sa souche s'étend facilement et se répand
sans vergogne.
J'ai donc profité de cette manne gratuite et espère bientôt obtenir le
troisième sujet.
Séparer les rejets de cet arbuste est une façon simple, facile, économique, pour obtenir un
nouvel hydrangea à partir de ses tiges souterraines, émergeant parfois à plus d'un mètre
du pied mère.




Les rejets, pourvus d'un bon système racinaire ont été repiqués immédiatement dans un mélange
léger, poreux, composé de la terre de jardin, de tourbe blonde et fumier composté.


Pour obtenir une touffe dense, je n'ai pas hésité à planter un nombre de rejets conséquent.
Obtenir des fleurs dès cette année, je doute mais espère !...
C'est mon côté optimiste qui ressort ! ...


A la fin de la plantation, un arrosage  généreux a été dispensé dans une cuvette.


Et pour abreuver "Annabelle" au petit matin pendant les mois estivaux, l'arrosage automatique
s'en chargera !...


Pour les lecteurs qui ne se souviennent pas du look d'Annabelle, je vous laisse apprécier sa prodigalité.
Ses grosses fleurs surfent au-dessus d'un feuillage vert moyen.



Au cours de l'été, nous reverrons Annabelle ou plutôt cette vivace, une persicaire débonnaire,
qui borde son pied pour dévoiler ses charmes fleuris simultanément.


"Le charme et la beauté, c'est la fleur de la peau,
La danse qui flambe dans un œil, 
La lumière que porte un sourire".

Yvon Paré


Je vous dirai tout, tout tout sur cette "Beauté Vendomoise" possédant un look d'enfer !...


... et vous découvrirez ce bel aspéra aux fleurs originales et feuilles de velours.


Le moment est venu de se séparer, non pas sur une vue du massif en ce moment car toutes les
vedettes du massif se préparent pour entrer en scène au début de l'été et comme toutes
les stars, elles ne montrent que leurs atouts et leurs attraits.

Je vous souhaite une... 

belle journée à tous et à chacun...
A très vite...
~~~~~~~~
~~~~