Ambiance du jour

Ambiance du jour

accueil

jeudi 31 août 2017

Hydrangéa paniculata "Great Star"


Chaque matin, dès que le jour se lève, alors que la famille est encore endormie, je sors
 subrepticement, parcours les allées du jardin pour découvrir une rose à peine
 éclose baptisée de rosée, une fleur d'aster fraîchement épanouie,
et admire le bel hydrangéa paniculata "Great Star" Le Vastérival
au summum de son épanouissement.




 Les inflorescences de cette variété d'hydrangéa paniculé sont particulières, elles ne sont pas aussi
 nombreuses que celles d'un "Phantom" ou d'un "Limeligt" mais leur
 taille est remarquable, plus de 40 cm de 
haut et de diamètre.
Blanches en début de floraison, posées comme des bijoux sur des tiges fermes et solides et
composées de fleurs stériles, elles sont valorisées par un feuillage vert foncé.
Du blanc pur, elles deviendront avec le vent d'automne et ses pluies monotones
un joli vert anis...
... puis lorsque l'hiver plongera le jardin dans sa léthargie, elles ressembleront
à des boules marrons, pour être picorées à ce moment là
par les mésanges ou de jeunes oiseaux
chamailleurs.


~~~~~~Plantation~~~~~~

Ce paniculata s'enracine dans cette zone du jardin ensoleillée surtout le matin depuis
l'automne 2011.
Un soleil doux le caresse l’après- midi, et des grands rosiers lianes le protègent des
vents dominants.
Dans la terre filtrante, il a trouvé son bien être et pour son premier anniversaire, sa 
silhouette élancée  formait un arbuste bien charpenté de 2 M de hauteur.




~~~~~~Taille~~~~~~

 Je taille peu l'hydrangea paniculata "Great Star", mon souhait étant d'en faire un arbuste
de taille imposante
Pour cette raison, je me contente de couper à deux centimètres au dessus du premier oeil
situé en dessous des fleurs fanées.
Cette taille, je la pratique dans le courant du mois de mars, s'il ne gèle pas.

~~~~~~Fertilisation~~~~~~

Au cours du nettoyage d'automne, je répands du fumier composté et distribue 
fin mars un engrais spécifique pour "hortensia" riche en
éléments destinés à la formation des fleurs.

~~~~~~Entretien~~~~~~

Au cours de la floraison, ce paniculé demande peu d’entretien.
Au départ de la végétation, son pied est couvert d'une épaisse couche de tonte de
gazon et en période de chaleur intense, il est arrosé à
la tombée de la nuit.


Par comparaison, je vous propose de voir, revoir ou découvrir les trois variétés
citées dans ce message.


Hydrangéa paniculata "Limelight".
*********
Comme chaque année, "Limelight, affiche fin juillet des panicules
bien blanches.
Ce n'est pas le plus précoce des variétés installées au jardin mais sa floraison arrive
au moment où les rosiers marquent une pause estivale.
Une aubaine...


Hydrangéa paniculata "Phantom"...
**********
"Phantom, est l'arbuste qui porte des inflorescences blanches sur des tiges solides mélées
à un feuillage vert, d'une grande élégance.
Blanches en début de floraison, ses fleurs se métamorphosent en rose.
Une teinte savoureuse, douce et légère pour le moment qui s'intensifie de jour
en jour pour finir en rose cramoisi au coeur de l'automne.


Hydrangéa paniculata "Unique"
*********
Cet hydrangéa mérite tous les éloges !...
Sa floraison magistrale, pimpante et distinguée donne des inflorescences blanches
 de taille moyenne toujours très nombreuses.


Hydrangéa paniculata "Kyushu"...
*********
Prochainement, je vous proposerai cet hydrangéa dans un massif situé au coeur
du jardin.
~~~~~~
Message publié en septembre 2014.
~~~~~~
Pour cet été 2017, tous les paniculatas présentés dans ce message ne sont pas aussi
démonstratifs qu'en 2014 mais plusieurs méritent d'être accueillis.
Ne me demandez pas de vous livrer le nom du plus méritant  ? Ils le sont tous ! ...
Toutefois, si vous vous vous laissez séduire par un "Kyushu", "Limelight"
ou "Unique" vous serez comblés rapidement.

" Il n'existe que deux façons de vivre : comme si
rien n'était un miracle, ou comme si tout
en était un."

Albert Einstein

Bonne journée à tous et à 
chacun...

💜💜 💜

dimanche 27 août 2017

Plectranthus argentatus


Au coeur de ce massif égayé par des plantes annuelles, le plectranthus argentatus donne
tout son potentiel.
Démonstratif, il présente des rameaux tantôt érigés, tantôt couchés nonchalamment sans
 écraser les plantes voisines.
Cette variété d'origine australienne, vivace dans son pays, est frileuse sous les contrées au 
climat froid.
A la fin de l'automne, la première gelée anéantit son feuillage.
Toutefois, cette merveille au charme indéniable s’intègre parfaitement
dans les massifs d'été.
Appartenant à la famille des lamiacées, sa culture est d'une facilité presque déconcertante.




En quelques mois, une petite touffe de plectranthus de 20 cm de haut, installée aprés la mi-mai
dans une plate- bande ensoleillée donne en juillet une belle plante d'un mètre de haut,
s'étalant sur une dimension équivalente.
Son feuillage est d'une beauté magistrale, doux au toucher.
Chaque feuille de 5 à 10 cm de long, ovale, à bord dentelé, vert céladon est recouverte de poils
argentés, lui donnant un cachet exceptionnel.
C'est justement pour son feuillage si cette plante est à chaque saison, retenue.
Sa floraison ressemble à celle d'une sauge némorosa mais elle n'a pas, pour moi, un 
grand intérêt.





~~~~~~Plantation~~~~~~

Le plectranthus argentatus sensible aux gelées intègre les massifs aprés les Saints de Glace.
Normalement après cette date, les froids  intenses sont rares.
La culture de cette lamiacée complaisante nécessite pour son  confort et son
 bien être un sol riche, drainé.
 Dans ces conditions sa croissance est harmonieuse et son développement
parfait.

~~~~~~Fertilisation~~~~~~

Aucune exigence particulière en cours de saison.

~~~~~~Ennemis, parasites~~~~~~

Il n'y en a aucun. 
Les escargots et les limaces rebroussent chemin devant le panneau :
 interdit aux gastéropodes.
Surtout, n'oubliez pas d'en mettre un ! ...



Le plectranthus argentatus est un allié de choix pour combiner son feuillage
aux fleurs de toutes les couleurs.
Il s’associe aussi bien avec des zinnias qu'avec des cléomes.
Ses tiges s'étirent pour se mêler avec alysse et euphorbe et se lient d'amitié
avec les rudbeckias.






~~~~~~Multiplication~~~~~~

Fin septembre, au cours de mes travaux d'automne, avec des tiges terminales dépouillées du
 feuillage, j'ai bouturé ce plectranthus.
La multiplication de cette espèce est un jeu d'enfant. 
Le pourcentage de réussite est proche de 100 %.
Le matériel utilisé est simple.
Pour gagner de la place dans la serre, j'ai employé des godets de récupération de 
faible encombrement.
 Autre avantage, la transparence du godet permet de suivre l'évolution du système racinaire.
Le substrat utilisé est léger. 
Il se compose de tourbe et sable de grosseur moyenne.
Pour stimuler l'enracinement, chaque tige recoupée à 2cm en dessous d'un nœud est trempée
dans de la poudre d'hormone.
Les boutures sont ensuite enfermées dans une mini serre, conservée dans une pièce
à chaleur ambiante proche de 20°.




Cette semaine, le jardinage se fait à l’intérieur de la maison.
Les boutures ont quitté leur premier nid douillet pour un godet de 7 cm de coté.
Le substrat de rempotage a été enrichi d'un fertilisant organique.
Pour optimiser la reprise, les tiges ont été pincées.....et pour ne pas gâcher....



....avec les coupes, j'ai refait des boutures.
Le privilège supplémentaire de cette plante réside dans sa facilité à fabriquer des
racines à n'importe quel moment de l'année.


Ces nouvelles boutures vont patienter pendant 1 mois dans la mini- serre installée dans la 
 dans une pièce à l'abri des rayons du soleil.
De temps à temps, les parois des vitres sont essuyées.


Le petit mot supplémentaire.
********
Jusqu'à présent, je ne faisais pas de boutures de rosiers.
Mon côté aventureux m'a incité à tenter l'expérience..
Après un succés avec le rosier veilchenblau, 6 boutures réalisées, 6 nouveaux rosiers obtenus,
je viens d'essayer avec Marietta Sylva Tarouca et Félicité et Perpétue donne déjà des
signes encourageants de reprise.
A suivre....


Message publié en janvier 2015...
~~~~~~~~
Le plectrantus argentatus a été écarté pour l'été 2017 au profit d'une ipomée à feuillage pourpre
 que nous verrons quand elle aura terminé d'accroitre
ses rondeurs.


Je vous joins son joli feuillage... qui n'a pas été capturé sous son meilleur profil !...


Toutes les plantes de ce massif seront détaillées dans les mois à venir ! ...

Le moment est venu de nous séparer mais pas avant de vous souhaiter de vivre une
merveilleuse journée dans la joie et la sérénité.

"D'année en année, notre monde tourbillonnant devient
de plus en plus complexe et déroutant; c'est
pourquoi il nous faut de plus en plus
chercher la paix et le bien-être 
dans les petits plaisirs de
la vie".

Amicalement vôtre...💜
🍇🍇🍇

jeudi 24 août 2017

Daucus carota "Dara"



Au cœur de l'été, la floraison des dahlias est à son apogée et une belle ravissante
sauvageonne, appelée Daucus carota "Dara" se montre très
 prodigue.


Dans la grande famille des ombellifères, le Daucus carota "Dara" est une variété
 annuelle, docile, élégante, coquette, se parant tout l'été de belles ombelles
plates déclinées en trois coloris.




Haut de 60 cm, un plant de Daucus carota Dara" affiche des ombelles roses, carmins
et pourpres.
Elles sont juchées sur des tiges solides pourvues d'un feuillage
fin situé surtout à la base de la plante.


Sympathique à caractère champêtre, cette carotte sauvage ressemble à la variété que nous
croisons sur les chemins campagnards.
D'une grande générosité, elle se débrouille seule pour fleurir le jardin.
Dans les massifs ameublis et ensoleillés, elle se livre sans retenue dans un aspect
 bohème.
Le semis directement sur place en avril donne de beaux plants
fleuris de juillet à octobre.


Grâce aux graines que je laisse sur les pieds  jusqu'à leur maturité, le daucus se
ressème où bon lui semble.
Il cohabite à merveille avec les dahlias, les roses et...


...mêle ses ombelles aux inflorescences de l'hydrangéa paniculata "Unique".






Après des pluies soutenues et bienvenues en été, les dahlias se déploient
et affichent avec frénésie leur impétuosité.
La floraison est alors abondante et l'évolution rapide des jeunes corolles
est un bonheur simple à découvrir.


La fougue des dahlias et des carottes sauvages sont toujours appréciables et j'espère
que les boutons parviendront à éclore.


"Les femmes adorent qu'on leur apporte des fleurs et
qu'on leur dise qu'elles sont belles.
Le plus difficile, c'est de ne pas rire" ...

Olivier de Kersauson


Cette carotte ne revendique pas grand chose.
Elle affectionne un sol sableux, perméable et ne sollicite aucune fertilisation.


Message publié en septembre 2015
~~~~~~~~~~
Cette fleur simple présentée la première fois en 2015 fait toujours le bonheur de la
jardinière ! ...
En ce moment, elle souffre un peu de la chaleur ! ...je parle de la fleur ! ...
 Au petit matin, elle est fraîche, pimpante, baptisée parfois par une rosée bienvenue puis
lorsque le thermomètre s'affole, son joli minois perd de sa superbe.
Par contre, ce soleil généreux redonne aux boutons de roses de l'énergie
et d'ici peu de temps les "Petites Anglaises", les "Bourbons"
et les autres rosiers dévoileront leurs plus beaux atours.

Alors, à bientôt pour un prochain show fleuri ! ...

Que cette journée soit pour vous, belle douce et rayonnante.

Bye, bye...💗