Ambiance du jour

Ambiance du jour
Un serial séducteur !...si si ça existe !...clic sur image pour le découvrir...

accueil

jeudi 28 mars 2013

Arum -- Zantedeschia aethiopica


Pendant que le jardin est encore enfermé dans sa léthargie profonde, l'arum d'Ethiopie
dévoile quelques cornets et devient faute de mieux la star du moment.

 


Trop frileux pour être cultivé en pleine terre dans ma région, l'arum  poursuit sa croissance
 dans des containers de bonne taille, remisés à l'automne dans 
une pièce lumineuse non chauffée.
Sur des tiges solides, chaque année cette vivace donne une floraison précoce dévoilant
des spathes blanc pur en forme d'entonnoir évasé, de belle dimension, agrémentés 
d'un spadice jaune et accompagnés d'un feuillage ample, large
 atteignant parfois 40 cm de long.



Dans le jardin de mon enfance, situé dans un département plus clément,
mon père cultivait l'arum dans un sol naturellement riche et profond.
Aujourd'hui encore, je me souviens de la consistance de la terre qui me laissait
à cette époque complètement indifférente....
J'ignorais que trois décennies plus tard, ce type de sol idéal me ferait rêver.
L'hiver, il couvrait les souches d'arum avec un matelas de feuilles qui résistaient
au froid sous cette protection.
En juin, la floraison du "Zantedeschia aethiopica" coïncidait avec celle des iris .
Ma mère concevait des bouquets en associant ces deux fleurs fleurs élégantes, parfaites
pour des compositions florales et de longue tenue en vase.
Je me souviens du bleu des iris apportant de la fraîcheur en rehaussant le blanc des arums.


Belle journée à tous.



12 commentaires:

  1. Nos jardins sont bien tristes en ce moment !!!
    tes arums sont magnifiques !!!

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien agréable de lire cette prose dédiée aux arums de ta jeunesse. Je viens de déplacer ceux que j'avais car ils ne prenaient pas assez le soleil trop près des hydrangeas, mais ils fleurissent tard en Finistère contrairement à la Loire-Atlantique dont je suis originaire. J'aime bien les mettre en bouquet sans leur feuillage, mais au jardin ils attirent forcément l'œil. Bonne journée Jocelyne.

    RépondreSupprimer
  3. Il est très beau ! J'en ai perdu une quantité folle ... incapable de m'en occuper correctement : j'ai fini par y renoncer !
    Bisous

    RépondreSupprimer

  4. J'aime aussi les grandes fleurs en cornet de l'arum. J'en ai deux au jardin mais encore bien dissimulés sous des feuilles et du voile d'hivernage. J'apprécie d'autant plus de le voir fleuri en ce moment chez vous Jocelyne, c'est la première fois. A bientôt.

    RépondreSupprimer
  5. J'en ai deux plantés en pleine terre depuis des décennies. En 85,nous avons cru qu'ils avaient gelé mais, tel phoenix, ils ont ressuscité au printemps 87 et l'an dernier, le mois de février semblait leur avoir été fatal mais ils ressuscitent à nouveau ce printemps !

    RépondreSupprimer
  6. il est très beau. Par chez moi il passe assez bien l'hiver dehors quand il est protégé.

    RépondreSupprimer
  7. Ils sont pour moi l'élégance personnifiée (fleurisée?). Il m'est évidemment interdit, mais lorsque je voyage dans des climats plus tempérés, je m'en régale! J'aime ce billet, avec le souvenir ému des bouquets de ta mère. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  8. je n'arrive pas a en avoir au jardin!!!!
    a+@
    mp

    RépondreSupprimer
  9. Un arum en pot je n'y aurai pas songé , je demanderai peut etre un pied à mon beau pere mais bon en attendant c'est une fleur qui necessite un lieu et soin privilegié alors j'en profite chez toi
    bon we de Paques qui demarre ce matin sous qqs flocons de neige

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Jocelyne,
    Tes arums sont très beaux. J'étais loin d'imaginer qu'ils fleurissent en cette saison, leur allure exotique me faisait penser à une floraison d'été. Me voilà informée !

    RépondreSupprimer
  11. Celui que j'avais mis en pleine terre a gelé après trois ans d'un pauvre fleurissement. J'en remettrais en pot, ici ils seront quand même plus tardifs.
    Bonnes fêtes de Pâques.
    Nicole

    RépondreSupprimer

Merci de votre fidélité