Quelques roses à découvrir ! ... clic sur image

accueil

samedi 26 novembre 2022

Hivernage des dahlias, nouvelle méthode.


En novembre 2011, j'ai publié un message sur l'hivernage
 des dahlias. 
Au fil des ans, mon jardin a évolué et ma méthode d'hivernage des dahlias également.
A cette date, l'automne venu, je déterrais les tubercules, les entreposais dans de la tourbe
sèche, et les replantais dans des containers en mars pour les mettre en place
au jardin après le 15 mai.


 Maintenant, avec toutes les précautions qui s'imposent, les tubercules de dahlias sont extraits,
  tardivement en raison d'une météo exceptionnelle.


Une fois le terreau usagé éliminé, les plus grosses souches sont divisées.

 
Aussitôt partagée, la souche replantée dans un container adapté à sa taille, recouverte
  de terreau neuf est arrosée légèrement pour tasser le substrat
 autour des racines.


 Sur l'étiquette, les dahlias sont identifiés avec leur nom, leur hauteur, leur couleur
et quelques appréciations personnelles sur la rigidité des tiges
et la qualité de la production florale.


 Entreposés dans une pièce éclairée, non chauffée, ces containers ne seront pas arrosés jusqu'à
mi-mars, date à laquelle je réactive leur végétation en les abreuvant.
après avoir répandu une poignée de fumier composté
en surface.


Bien racinés courant mai, les dahlias sont prêts pour leur retour au jardin.




Chaque potée est installée dans une fosse d'un diamètre de 50 cm en veillant à positionner
la motte à la surface du sol.


En gros boutons bien développés, courant juin, le dahlia "Séduction" donne rapidement
ses premières fleurs auprès d'un rosier de David Austin, nommé
"Olivia".


Au printemps prochain, vous découvrirez les variétés attractives de ce massif.


A toutes et tous, vivez durant ce weekend des moments joyeux et sereins.
Amicalement vôtre...
Bye, bye...


mardi 22 novembre 2022

Leycesteria formosa "Golden Lantern"


Depuis deux jours, les nuits plus fraiches, la température diurne en chute et le vent mêlé
 à la pluie ne m'incitent pas à séjourner longtemps au jardin.
Pourtant, parmi les arbustes remarquables en ce moment, je suis admirative d'une variété
spectaculaire à cette époque.
Il s'agit d'un Leycesteria formosa "Golden Lantern" attirant par ses larges feuilles 
vert anisé évoluant de jour en jour en jaune d'or.





Le Leycesteria formosa "Golden Lantern" se singularise aussi à cette époque
par ses grappes pendantes, attirantes par leur couleur et
tranchant sur la teinte du feuillage caduc.
Ancré en bordure d'un massif à l'abri du vent et du soleil, l'arbuste s'impose depuis cinq ou six ans
 dans un univers voué à une flore appréciant 
 la fraicheur du sol.
Il n'a pas atteint sa taille adulte d'un mètre cinquante en hauteur et en largeur
mais cette année en dépit de la chaleur, sa croissance a été honorable.

Pour créer un bel ensemble de feuillage séduisant  en automne, la vedette du jour, évolue
dans le massif, planté d'un Itéa  virginica "Henry'S Garnet et d'une fougère 
qui attend le moment propice pour hiverner en sous-sol.



Pour optimiser la croissance de cet arbuste qui n'est pas fertilisé individuellement mais 
pour l'ensemble de la végétation, je répands un sac de fumier
composté additionné d'un engrais de fond riche
 en potasse.
Pour palier aux chaleurs estivales, surtout celle de cette année, j'ai augmenté l'épaisseur
du paillage à plus de 20 centimètres.
Au cours de l'été, ce paillage s'est transformé en compost nourricier et
protecteur.


A toutes et tous, vivez un bel automne dans vos jardins et je vous donne une partie
de mon courage pour mener à bien vos taches avant
l'arrivée de l'hiver.


vendredi 18 novembre 2022

"Dreamland", un géranium vivace généreux !


Après plusieurs mois de floraison intensive, le géranium "Dreamland" s'essouffle !
Normal, me direz vous ?!..
Nous sommes le 17 novembre !
Cette variété arrive début juin, habillée d'un superbe feuillage vert foncé, surmonté d'une myriade de fleurettes larges de 4 cm et se déploie avec une générosité 
sans retenue !
Aujourd'hui, je vous propose de découvrir ce géranium au cours des mois dans des massifs
différents.
Certains sont fortement ensoleillés ou protégés des rayons ardents du soleil aux 
heures très chaudes.
Inutile de vous rappeler que notre astre lumineux a lui aussi été d'un enthousiasme 
féroce difficile à maitriser.


Novembre ! ... quelques fleurettes éparses subjuguent encore dans une atmosphère inhabituelle
mais agréable, me permettant de vivre au jardin de bons moments
afin d'effectuer les tâches d'automne, et préparer
dans de bonnes conditions le printemps.


Octobre ! ... de nombreuses fleurs profitent encore de la douceur automnale.
Au dessus du géranium "Dreamland", après avoir fleuri durant un mois, le kalimèris
conserve le charme d'une plante défleurie.


Septembre ! ...la floraison du kaliméris bat son plein et sa prestation séduisante
forme un beau duo avec le géranium.







Sous d'autres cieux, au mois d'août, je n'ai pas immortalisé la prestation du géranium,
mais en juillet, il relevait la floraison de l'hydrangéa paniculata
"Diamantino".


Début juillet, le géranium "Dreamland" forme une superbe touffe de 40 cm de hauteur
et s'étire sur plus de 60 cm.
Accommodant à la nature du sol drainant, ce cultivar débonnaire au caractère bien
trempé ne semble pas perturbé par la chaleur
du moment ( 38 degrès).


 En juin cette année, de nombreux rosiers fleurissant habituellement cette allée
terminaient leur show, effectué en mai.
Peu de fleurs dans cette espace pour donner de la couleur sauf la vedette du jour ! ...

A toutes et tous, profitez de ce bel automne, de sa douceur, de la métamorphose des arbustes,
du parfum des dernières roses.

Bref, vivez zen tout simplement ! ...


Bonne journée.
Amicalement vôtre ...
Bye,bye.

mardi 15 novembre 2022

Chrysanthèmum "Alba Pléna"


Dans la fraicheur d'un petit matin de novembre, le chrysanthémum "Alba Pléna" ouvre,
sous un pale soleil, ses corolles blanches éclairées 
d'un œil vert lorsque ses fleurs sont à peine écloses et jaune d'or
à complète maturité.




Epargnée cette année par les gelées matinales, c'est la première fois que j'obtiens une si
belle plante, un petit coussin joliment fourni de moult capitules
de 4 à 6 cm de diamètre dotées de deux rangées de pétales
 et d'un feuillage aromatique vert foncé.
Installé dans une zone du jardin abritée des rayons ardents du soleil,  et d'un froid mordant
ce chrysanthémum
rustique évolue dans un sol drainant légèrement acide.
Au cours du printemps, et en début d'été, les tiges sont pincées afin de lui conserver un port 
trapu et une végétation dense.
Il côtoie un loropétalum chinensis "Fire Dance" adepte des mêmes conditions de culture
et d'une protection si l'hiver se montre très froid.



Toute la végétation du jardin profite de cet automne clément et les fleurs rose fuchsia du
loropétalum contrastent avec son beau feuillage. 


Au cours de la saison estivale, lorsque les hydrangeas de ce massif sont à leur apogée,
 le chrysanthème ressemble à un coussin verdoyant.
 Cet automne, sa floraison accompagne les fleurs de l'hydrangea macrophylla
  "Mascotte", une petite merveille 
 pourvue d'inflorescences en forme de boule de petite taille, mauve
 au coeur de l'été et rouge en arrière saison.


Je vous souhaite une belle journée agréable au jardin si vous entreprenez les nombreuses
  taches du moment à faire ou à refaire.
Soyez créatifs mais prenez soin de vous.
+=+=+=+=+
Amicalement vôtre.
Bye, bye...

jeudi 10 novembre 2022

Une belle Anglaise ! ...


 Très satisfaite des rosiers anglais, je vous propose une rose immortalisée, hier, sous la pluie.
 A voir, revoir ou découvrir la variété "Scepter d'Isle", un rosier qui mérite
 tous les superlatifs.
Pour revoir cette variété au jardin, et obtenir plus de détails sur ses caractéristiques,
n'hésitez pas à cliquer sur le lien suivant.




A toutes et tous, je vous souhaite beaucoup de plaisirs dans vos taches 
de ce jour.

Amicalement vôtre.
Bye, bye.

lundi 7 novembre 2022

Rosier "Vanity"


Nous sommes bien en novembre mais la nature, au lieu de se préparer à entrer dans une léthargie
  hivernale, reprend de la vigueur et les rosiers prodigues donnent encore et
 toujours des fleurs et des boutons, non seulement abondants
 mais d'une excellente qualité.
Amoureuses et amoureux des roses, je vous propose aujourd'hui, de découvrir le rosier "Vanity"
avec ce bouquet cueilli dimanche matin et dans sa livrée printanière.



Dans la grande famille des rosiers "Hybrides de Moschata" "Vanity", obtenu par Pemberton
en 1920, est doté d'une vigueur exceptionnelle.
Portées en bouquets sur de longues tiges souples, ses grandes fleurs simples, rose vif, sont
disposées de façon symétrique autour d'un groupe d'étamines.


Fleurissant depuis de nombreuses années cet espace pentu, le rosier "Vanity" possède
la surprenante aptitude à émettre de nombreux rameaux florifères, longs d'un mètre
 cinquante, partant de la souche et toute la belle saison ses tiges
souples formant un éventail très élégant portent
de nombreux bouquets.
Autre qualité, ce rosier m'a surpris dès son implantation par sa croissance rapide, sa
solidité sans oublier son charme irrésistible.
Bref, il mérite tous les superlatifs ! ...


 Pour son entretien, en mars, les tiges trop longues sont raccourcies à la même hauteur afin
de conserver cet éventail qui me séduit tant.
Quant à la fertilisation, elle est normale, classique à base de fumier composté à l'automne
et un engrais spécifique pour rosiers.


Notre monde actuel est un peu déroutant mais nous avons à notre portée la force
et l'énergie pour trouver la paix et le bien-être dans les 
petits plaisirs de la vie.