Ambiance du jour

Ambiance du jour
Une merveille à découvrir ...clic sur image

accueil

jeudi 15 juillet 2021

Entre deux averses...


Sous un pâle soleil ou entre deux averses, sécateur en main, dans l'azur du matin, je sors
fébrilement pour tenter de couper des fleurs afin de
composer un bouquet bicolore.


Toutes les fleurs du rosier "Iceberg" ne sont pas présentables.
Certaines sont même très laides, les pétales tombent ou exposent une
coquetterie (pétales marqués par des points roses) causés par
 "madame pluie" particulièrement généreuse
ce mois de juillet.


Mais suprême raffinement dans les plates-bandes des jardins anglais, les fleurs 
vivaces estivales récompensent les jardiniers ou
étoffent les compositions florales.
Celles qui participent au bouquet du jour sont simples, familières des champs, ou
suffisamment costaudes pour se ressemer au
gré du vent.


Nullement affectée par des canicules successives comme l'an dernier, la véronique
spicata moins guindée que sa  grande cousine se glisse très facilement
dans une composition.
En ce moment, au jardin, cette "mini" Véronique" toute mimi se décline en bleu, en blanc
et en rose.
Les hampes florales tiennent 15 jours en vase.
 

Ah ! les bleuets !...
Depuis toujours, je ne dirai pas qu'ils ont le vent en poupe mais "Eole" participe
aussi à des semis parfois intempestifs.
Mais qu'importe !.
Dans un jardin ou dans un champ de blé, ils sont admirables, mélangés à des coquelicots.
Faciles à introduire dans un bouquet pour le bleu Majorelle, ils se
parent aussi d'un bleu Égyptien.




Comment ne pas vous parler du fameux géranium "Johnson Blue" !...
L'alliance de son feuillage et de ses fleurs est un de ses atouts.
Sa durée de floraison à l'avant des massifs séduit les jardiniers.


 Toutes les fleurs insérées dans ce contenant en porcelaine blanche, 
sont piquées dans de la mousse synthétique.
===========
A toutes et tous, je souhaite une très douce journée ensoleillée
si possible.


A bientôt...
Bye, bye...

samedi 10 juillet 2021

Une beauté sauvage...


A cause de la crise sanitaire, voyager à l'étranger s'avère plus compliqué.
Je n'ai pas dit que c'est impossible !
Alors, restons sur notre bel hexagone et partons à la découverte de la Corse du Sud.
Première étape, Ajaccio, destination Impériale.


Entourée de montagnes, la ville d'Ajaccio offre des plages d'une beauté à couper le souffle.
Ses rivages intacts et la pureté des eaux forcent l'admiration.


Vivre en Corse en juin est la garantie d'un séjour relaxant.
Sur la plage, pour poser sa serviette, nous avons encore l'embarras du choix.
Au restaurant, pas de file d'attente.
Bref, beaucoup d'avantages.


Le coeur de la ville est orné de cette couronne impériale d'une taille 
imposante.


Sur une place prépondérante, une statue de Napoléon et ses frères.


Malheureusement, les mouettes ne respectent rien ...


Si vous aimez les chants corses, de nombreux spectacles ont lieu tout l'été.
Je suis encore sous le charme des voix de ces messieurs.


Au coeur de la ville, la rue Fesh est une artère très commerçante.
Les vitrines sont délicieusement colorées, attirantes et originales.


 





La plus belle place de la ville.
Encore et toujours des paysages fabuleux.




Ce murier mérité une attention particulière.
Sa taille est impressionnante.



Cathédrale Notre Dame de L'Assomption.
Santa Maria Assunta.


Un concert dans cette cathédrale est un pur moment d'extase.


En dehors de ses plages voluptueuses et ses criques préservées, l'art de vivre à
l'ajaccienne est un bonheur que nous avons eu le plaisir de vivre
pendant trois semaines.


A toutes et tous, bonnes vacances et bon vent sur nos
départements.

Bye, bye...

mardi 6 juillet 2021

Symphonie en rose majeur ...


Hello, chères amies de France, de Navarre et autres pays européens, je ne vous propose pas
des roses perchées sur les arbustes, elles sont régulièrement
douchées mais par bonheur pas encore grillées.
Alors chaque matin, je parcours mon univers à la recherche des fleurs
aptes à embellir mon intérieur.

Cette belle rose, nommée James Galway a échappé à une averse.




Ah!... les roses, omniprésentes dés la fin du printemps, elles sont capables de vous faire
fondre de plaisir.
En rose tendre, fuchsia, blanc, les corolles bien pleines, rebondies ou échevelées
sont toujours prêtes pour côtoyer une fleur d'astrance, et moult
petites merveilles accroche-cœur qui comme moi vous séduisent
et vous font craquer.
Si si... comment, je le sais ? 
Parce que je continue à lire vos pages !...


Je ne vous parle plus des lupins.
Vous connaissez mon amour pour cette fleur aristocrate.


Et les iris ?!..
En rose pale, rehaussés d'un rose abricoté, peu ou très parfumés









Au plaisir de partager bientôt de nouveaux articles sur les semis de plantes vivaces
réalisés récemment et la division des iris.
Je vous souhaite une très douce journée.
Amicalement vôtre…

Bye, bye.

dimanche 17 mai 2020

Mai, joli mois de mai fleuri ! ...


Les stars du jardin se préparent, peaufinent leurs rondeurs et s’apprêtent à
éclore très vite.
Deux ou trois jours de patience et hop ! ....
Le festival de la rose, ce sera au jardin de Chêneland. (C'est de l'humour)...

Pour le moment, dans ce site ensoleillé, un weigélia élégant et très florifère offre
une charpente couverte de fleurs rose-pourpré.
Il évolue dans un sol neutre, très perméable, corrigé par un apport de tourbe
et de fumier composté.
A la fin de la floraison, les plus anciens rameaux sont taillés.



Cette fleur habille un calycanthus Hartlage Wine.
Connu sous le nom d'arbre aux anémones, l'arbuste a atteint sa taille adulte, autour
1.50 mètre.







Mai, joli mois pour profiter des grands iris des jardins habillés de couleurs
diverses et variées.
Ces plantes somptueuses et délicieuses ne sont pas capricieuses.
Dans le sol drainé, les iris se maintiennent très prolifiques pendant quatre ans
Ensuite, au cours du mois de juillet ou août, je procède à la division des souches
rhizomateuses.





Fleur simple et traditionnelle, le lupin est la plante facile à obtenir
à partir d'un semis.
Celui que je vous propose est un lupin "Gallery" intéressant pour sa taille
modeste.
Haut de 40 cm, il fait beaucoup d'effet à l'avant des massifs.
Ses nombreuses hampes vigoureuses ne s'écroulent pas sous les
averses printanières.








Autre duo d'un très grand charme évoluant dans un site ombragé.
L’intérêt décoratif de ce massif tient à la luxuriance des feuillages lumineux
pour l'érable, délectable pour le cotinus coggygria "Grace".


Le lupin n'a pas d'exigence particulière.
En dehors du sol calcaire peu apprécié, il s'adapte dans toutes les régions de notre
hexagone ou au delà de nos frontières.
Il affectionne les sols fertiles et enrichis chaque année, affronte les hivers glacials
et résiste à la sécheresse.
Alors, what else !...




Toujours la première !!!

La "première" à fleurir, à s'étendre sans se répandre, offrant des grosses corolles joufflues
 dans un rose vibrant et diffusant le plus subtil des parfums.
La "première" porte le nom d'une dame aux allures fières répondant au nom de
"Mme Isaac Péreire".

Très bon dimanche à toutes et tous.
Prenez soin de vous et conservez surtout votre joie de vivre ! ...

Bye, bye ...