Ambiance du jour

Ambiance du jour
Une merveille à découvrir ...clic sur image

accueil

mardi 26 avril 2022

Tulipe "Elsenburg"


Avec le retour du soleil et la chaleur, les plantes de ce massif endossent de nouvelles couleurs, un
syringa macrophylla "Superba" peaufine son fleurissement, les heuchères 
sont à nouveau de véritables coquettes fraichement
colorées de nouvelles teintes. 
Et dans cette ambiance, la tulipe perroquet "Elsenburg" apporte un charme surrané.


Magnifique à l'aube, quand le soleil caresse les pétales soyeux de cette tulipe
perroquet, de taille moyenne, rose fuchsia agrémentée
 de reflets argentés.



Cette fleur sublime  est encore plus belle lorsque ses pétales sont encore blottis
 les uns contre les autres.



Confronté aux intempéries début avril, ce bouquet fraichement épanoui est un
 beau cadeau à savourer sans modération.
Ensevelies sous la neige, les tulipes ont montré leur résistance face à une météo surprenante
parfois décourageante.
Courageuses et téméraires, les tiges ont retrouvé un port altier permettant à la tulipe
d'offrir une élégance doublée d'un raffinement certain.
 Enfin, le liseré blanc qui souligne le feuillage apporte la touche supplémentaire qui donne
à cette variété le titre de noblesse de votre choix.


Avant de vous quitter, je vous souhaite une belle et douce journée.

La citation du jour :

Aucun hiver ne dure éternellement, aucun printemps
 ne manque son arrivée.

Amicalement vôtre...

mercredi 13 avril 2022

Tulipe "Exotic Emperor"

 
Oubliée...la tristesse des intempéries tardives, les chutes de neige, le gel destructeur,
aujourd'hui, je n'admire que les beautés épanouies du printemps
qui s'installe vite et bien.
En fleurs au pied d'un amélanchier du canada, la tulipe de ce jour, nommée 
"Exotic Emperor" est sagement campée sur une tige bien droite
de 40 cm de hauteur.
Fidèle au rendez-vous, début avril, la tulipe commençait à se débrailler, se hissant 
courageusement dans la froidure matinale pour offrir en fin
  de matinée une corolle parfaite blanc ivoire
 léchée de vert.
 A présent, sa présence dans cet ensemble de plantes pérennes relève et complète
 le tableau.





Dans cet ensemble, la tulipe du jour revient pimpante chaque année durant deux ou trois ans.
Ensuite, avant de la voir dépérir, ou dans une prestation minable, je renouvelle la plantation par de
nouveaux bulbes.
 Autour d'elle, toutes les variétés utilisées pour la mettre en valeur attendent sans broncher
son grand retour.
Dans une gamme de coloris proches, l'euphorbe "Ascot Rainbow", très utilisée au jardin,
au soleil ou dans un massif ombragé, prouve sa résistance.
De plus sa présence hivernale se remarque auprès d'un choisya ternata "Sundance".


Au même moment, dans cet ensemble, un sorbaria "Pink Hopi" déploie son feuillage
printanier nullement affecté par les gelées tardives.



Enfin, pour compléter la scène, l'heuchère "Art Nouveau" offre ce qu'elle a de plus beau, son
feuillage printanier vert clair souligné de veines pourpres.


En attendant de partager de nouvelles floraisons fraîchement épanouies, je vous
souhaite de vivre une belle journée dans vos activités préférées.

Amicalement vôtre.



mercredi 6 avril 2022

Le charme des tulipes de jardin...


Depuis quelques jours, en blanc, en rose en parme léché de blanc,  en jaune et blanc etc,
les tulipes font leur grand retour.
Certaines colorent les massifs et d'autres, plantées dans le jardin bouquetier, me servent
à confectionner des bouquets.
Dans cette composition, des tulipes simples blanches, ouvertes un peu trop
rapidement, sont assemblées à des narcisses.







Pour compléter le bouquet, j'ai rajouté quelques tiges prélevées sur des arbustes,
stars du moment.
Le forsythia, bon enfant, magnifique arbuste, véritable rayon de soleil, 
fleurit de nombreux jardins. 
Le poirier à fleurs ne donne pas de fruits mais sa floraison blanche est au summum
de son épanouissement.
Deux branches piquées dans de la mousse florale complètent la composition.




 Enfin, pour étoffer le bouquet, des jeunes rameaux d'un conifère doré se mêlent aux tiges
du yucca panaché apportant la touche graphique recherchée.


En attendant de vous faire découvrir des nouvelles variétés de tulipes, je vous
souhaite de profiter de cette journée.

Amicalement vôtre .
Bye, bye.

dimanche 3 avril 2022

Un weekend glacial ...

Premier avril, ce n'était pas un poisson car en quelques heures, le thermomètre
a chuté d'une façon vertigineuse et mon jardin s'est retrouvé
sous une couche de neige impressionnante.
 Rapidement, l'albizia, un malus, un cornus et plusieurs conifères ont été recouverts 
d'un manteau très encombrant.
Le feuillage de l'albizia arrivant tardivement ne sera pas endommagé mais les
boutons du malus parviendront- ils à s'ouvrir ?...
La réponse ! je l'aurai dans quelques jours .


La neige étant bien lourde, ces conifères ont nécessité mon intervention afin de les
 alléger de cette carapace pesante sur des rameaux juvéniles encouragés
à s'étendre par le soleil omniprésent et la chaleur
des jours précédents.


Deux avril, samedi, toute la journée, inlassablement, sans répit la neige est tombée 
 sur une végétation que je venais de libérer afin qu'elle reprenne
un peu de hauteur.
Une heure après mon intervention, la situation était revenue à son point de départ.
Dans cet espace se cache un Cedrela sinensis "Flamingo", toujours en bourgeons
 blottis dans la froidure.
 Une spiréa cinerea "Grefshein" affalée
lamentablement, écrasée, prostrée, mais courageuse tente de se
 relever pour offrir une floraison noircie par le froid
 qui ne suscitera plus mon admiration.


Trois avril, de hier à aujourd'hui, la situation n'a guère évolué.
La température nocturne n'est pas descendue en dessous de moins un.
Cependant, la neige tombée cette nuit nécessite encore de dégager les plantes
alourdies dans le jardin romantique, mon espace préféré,
 peuplé de pivoines arbustives "Etoile des neiges", "Henri Renault" et
"Héléne Martin ", de roses anglaises et de nombreuses fleurs 
destinées à la confection des bouquets.
 Informée depuis une semaine du retour d'une météo glaciale, les deux dernières pivoines
 arbustives acquises à la fête des plantes de Saint Priest
  ont été remisées dans la maison.


En région Rhône, Alpes, Auvergne et dans tous les départements touchés par cette
météo cruelle, je pense surtout aux  maraichers, aux agriculteurs
aux arboriculteurs qui vivent de leur travail, qui souffrent
de ce froid tardif et qui s'angoissent pour la nuit
prochaine annoncée très froide.
Admirative du travail fournie pour sauvegarder leur culture, je leur apporte
tous mon soutien en pensant très fort à eux.

A toutes et tous, je souhaite un

Doux dimanche délicieux...

 Bye, bye...

mardi 29 mars 2022

Skimmia Jajonica "Fragrant"


Dans cet espace de mon jardin, ombragé en été, protégé du vent du sud, épargné du mistral,
les acer palmatum  se réveillent à peine, un cornus kousa commence à
dévoiler son feuillage, les hostas jouent encore leur mélodie en
sous-sol, les rhododendrons affichent de gros et nombreux boutons
prometteurs.
Les heuchères, demi-coquettes pendant la saison hivernale retrouvent des formes et 
des couleurs sympathiques et les boutures de nandina
réalisées sur place prennent de l'ampleur.
 Mais je crains que les hydrangeas ne soient pas épargnés par les gelées sévères annoncées
pour la fin de la semaine.
Pour mes protégés, j'ai confectionné des protections qui seront mises en place
dans la journée de jeudi.
Mais seront-elles suffisamment efficaces pour ne pas endommager les boutons
des hydrangeas macrophylla déjà bien rondouillards.
Mais je m'égare, après avoir évoqué cette inquiétude, je reviens à l'arbuste
du jour. 


Pour décorer et égayer en toutes saisons, cet espace peu propice à la culture des
fleurs annuelles, l'intérêt décoratif réside dans la luxuriance des feuillages
persistants colorés de vert, pourpre et or.
Actuellement, le Skimmia Japonica "Fragrant" se distingue auprès d'un hellébore
toujours en fleurs.




De jour en jour, des petites fleurs blanches, légèrement parfumées, à peine léchées de rose abricot évoluent au sein d'un panicule dressé, lové au sein d'un feuillage persistant,
coriace, ovales, de 8 cm de long.


Dans cette parcelle améliorée en fumier composté et couvert d'un matelas de feuilles
recouvertes de branches broyées, en juin l'astilbe "Bressigham Beauty", peu visible
encore, dépasse en pleine floraison 1 mètre de haut.
Son feuillage denté surmonté de fleurs soyeuses rose saumoné me fait oublier
la prestation de cet hellébore.



 Que cette journée soit pour chacun d'entre vous, belle, radieuse, agrémentée de petites
et grandes joies.

Amitié fleurie.



jeudi 24 mars 2022

Histoire de rosiers...


                       Faute d'opportunité pour commander quelques rosiers à l'automne dernier,
           dès janvier j'ai adressé une commande chez André Eve.
A cette époque, le temps était encore acceptable pour effectuer une plantation.
                                         En connaissance des causes, j'ai pris des risques.
                        Dès  réception, je me suis précipitée pour mettre en place le premier rosier.
                       Hélas, en fin de journée, le temps s'est furieusement dégradé, et
l                             la nuit suivante, le thermomètre est descendu en dessous
 de -5 degrés.
                            Tous mes espoirs pour continuer à mettre ces rosiers au jardin se sont
  évanouis, je n'avais pas
       d'autres choix que de les planter dans des containers.
Pour voir évoluer mes nouveaux protégés, ils ont été installés dans un mélange de terre
du jardin (légère et drainante) avec du terreau du commerce
additionné de fumier de cheval, de poudre d'os et de guano marin.
Pendant la période des grands froids les containers ont été remisés dans une pièce éclairée
naturellement, non chauffée.


Aujourd'hui, le premier rosier "Pink Cloud" installé en pleine terre courant
janvier démarre enfin ! ...
Il n'a pas l'opulence des rosiers plantés en containers
Mais cette expérience me permet de diriger mes plantations autrement.


Souvenez-vous, le rosier "Veilchenblau" évolue seul sur un poteau.
J'avais l'idée, saugrenue peut-être, de lui rajouter le rosier hybride moderne "Purple Skyliner"
offrant des fleurs semi doubles violettes.


Hors, le rosier "Purple Skyliner" peut être conduit en gros arbuste, et souvent au jardin
j'ai retenu et dressé par une taille appropriée, Guirlande d'Amour, Pierre de Ronsard 
ou Sourire d'Orchidée dans une forme arbustive.


 Le grand "Mozart" le vrai, le musicien, nous a laissé un ensemble de
chefs d'œuvre.

Au jardin, un rosier "Mozart" c'est bien deux c'est mieux.
Le nouveau, installé dans un container, va y séjourner jusqu'à
l'automne et sera planté à cette époque au jardin.
==========
===
Je clos ce billet en reprenant quelques paroles de Jean Ferrat.
"Pouvoir encore regarder, 
Pouvoir encore écouter 
Et surtout pouvoir chanter
Que c'est beau, c'est beau la vie".



Toutes et tous,
souhaitons à nos amis Ukrainiens de pouvoir regarder, 
 pouvoir écouter et retrouver
leur liberté.



"Mais dans ce monde de misère
Le bonheur est vite enterré".

Amicalement vôtre.
Bye, bye