Ambiance du jour

Ambiance du jour
Toujours le plus beau ...clic sur image

accueil

vendredi 31 mai 2019

Dans un vase somptueux


La passion pour le lys ne me quitte pas, alors, lorsque je vois une superbe
composition florale abritant cette fleur royale, je suis
sous le charme.



Et au château d'Amboise, le lis, symbole de la pureté et de la royauté offre
aux regards des visiteurs des corolles d'une grande fraîcheur.


Les fleurs de ce bouquet n'étaient pas toutes ouvertes mais j'ai apprécié
la beauté de celles qui arboraient un rouge flamboyant.




Je n'ai pas apprécié que les lis, le contenant aussi.


Avant de vous quitter, je vous souhaite de vivre une journée
sereine.

A bientôt...

Bye, bye ...

mardi 28 mai 2019

Château d'Amboise


Après la visite de Chédigny, cap sur Amboise éloigné de 25 km.
Et dans ce secteur géographique, les joyaux ne manquent pas.
Dans une brume matinale rendant le lieu encore plus mystérieux, nous avons commencé
par la visite des jardins.
Construit sur un éperon situé  au coeur de la ville d'Amboise, le château a été fortifié dès
l'époque gallo-romaine.
A la fin du 15 eme siècle Charles VIII apporte les modifications à découvrir 
aujourd'hui.
Ce roi a le gout du faste !...
Il est formé pour recevoir, aime l'art raffiné, les jolis meubles, les tableaux.
De son expédition en Italie, il a recruté des architectes, ornementalistes, érudits, sculpteurs
et jardiniers, dont le fameux Pacello".


Participation d’architectes Italiens, en 1496, l'influence italienne prend le dessus sur
l'art Français.
A 28 ans, le roi Charles VIII décède, ses successeurs délaisseront le château.


Bâtie en 1493, la Chapelle Saint Hubert est un édifice jouxtant le château.
Elle est dédiée à Saint Hubert, saint patron des chasseurs.
Destinée à l'usage privée des rois, son style est gothique flamboyant.
Décédé le 2 mai 1519 à Amboise, Léonard de Vinci repose dans la chapelle.


Les frises en corniche  sculptées par les maîtres flamands dans le tuffeau calcaire représentent
des formes entrelacées de végétaux et d'animaux.
Sur le linteau au dessus de la porte on remarque la statue de Saint Antoine d'Alexandrie
en ermite et saint Christophe portant l'Enfant-Jésus.



A la renaissance, le roi de France assurant le pouvoir sur le royaume, Amboise devient
 sa résidence.
Cette salle appelée "Salle du conseil" sert aux fastes de la cour royale.


L’intérieur du château, richement meublé est aussi somptueux que
l’extérieur.
Nous nous trouvons dans la "Chambre Orléans".
Les années ont passé et Louis Philippe, le futur roi des Français décore ses intérieurs
dans le gout du moment.
Dans cette chambre, on peut voir du mobilier de style "Louis Philippe".


La chambre d’Orléans.
Mobilier de style "Premier Empire" : lit bateau ou "Récamier.


Louis Philippe, roi des Français, chef de la branche cadette des Bourbons, fils de
Philippe d'Orléans.
Il régna de 1830 à 1848, 18 ans de règne plus connu sous l'appellation de
"monarchie de juillet".


 "Le salon de musique"

Louis Philippe n'a peut-être séjourné qu'une seule fois à Amboise.
Cependant, le château a été aménagé comme lieu de villégiature pour la famille
d’Orléans.
Sur le mur vous voyez le portrait de la reine Marie-Amélie, épouse de
Louis Philippe.
Elle est accompagnée de ses deux fils, le duc d'Aumale et le duc
de Montpensier.
Les bustes sont ceux de la reine et d'Adélaide, sœur du roi.


Buste du roi Louis Philippe et magnifique vase toujours garni de lys.


Portrait d’Adélaïde de Bourbon-Penthièvre, héritière du château en 1793.


Je vous laisse apprécier en silence la beauté des jardins.





Notre France est belle alors si vous sillonnez nos magnifiques
régions, je vous souhaite de beaux séjours.
Amboise mérite une visite...

A très vite...bye, bye...

mercredi 22 mai 2019

Festival de la rose 2019 à Chédigny ...


Chaque année, à Chédigny dans le département de l'Indre et Loire, un Festival de la rose
se déroule le temps d'un weekend.
Et cet événement a eu lieu le 18 et 19 avril malgré la pluie
incessante toute la journée.


Dans cette commune, les maisons des habitants sont enjolivées de guirlandes
fleuries, des rosiers souvent anciens ou hybrides modernes.


Malheureusement samedi dernier, Chédigny était sous la pluie et parfois, les roses
n’avaient plus leur prestance bien connue.
Les roses de "Pink Cloud" ont perdu leur brushing et le mien aussi malgré le parapluie.



Cependant, certaines roses blanches conservaient une fière allure.


Les exposants de déco jardin étaient présents et eux aussi composaient
avec la pluie.


Pour rehausser la beauté des rosiers, le devant des maisons s'animent de plantes
vivaces fleurissant simultanément avec les stars de la "commune".






De nombreux exposants offraient à la clientèle des rosiers perlés d'eau mais
surtout en très grande forme et de toute beauté.


Et parmi les exposants de rosiers, des producteurs de plantes vivaces proposaient
des espèces végétales rares ou bien connues mais
de grande taille.


Je ne pouvais pas quitter Chédigny sans un rosier, ou deux, ou trois ! ...
Je vous livre le bouton du rosier "Sweet Delight", donnant une rose trèeeeeeeeeeeeeeee
parfumée.
Au retour, nous avons dû ouvrir les vitres de la voiture.
 Ce rosier livre un parfum encore plus puissant que celui que je porte actuellement,
"Heure bleue de Guerlain".


Une rose pour vous souhaiter une belle journée....

A bientôt...bye, bye...

dimanche 19 mai 2019

Trop belle et charmante pour finir sous ....


Aux matines sonnantes, cette pivoine encore en bouton avancé était trop belle et charmante
pour affronter une pluie diluvienne.


Et pour ne pas voir anéantie la floraison de la pivoine Itoh,  "Callies Memory", je me suis
empressée de cueillir trois fleurs, un panaché d'émotion dû à la beauté
de cette variété jaune caressée de rose puis rouge, un rouge assorti
au coeur de la fleur.


Cueillies encore en bouton puis vite épanouies ces pivoine ont été débarrassées
 du feuillage susceptible
d'être immergé et les tiges recoupées sur
3 cm ont été mises à  tremper 30 secondes dans
de l'eau bouillante.
Avec cette préparation, vous pouvez conserver le bouquet entre huit
et 11 jours dans une fraîcheur acceptable.


Actuellement, la campagne jouxtant ma maison est couverte de cerfeuil sauvage.
Et comme un cadeau de dame nature, ce cerfeuil sauvage, son véritable nom étant 
Anthriscus Sylvestris est arrivé dans mon jardin.
Une aubaine pour donner à mes bouquets, un petit air
sauvage et un charme surrané.


Et en dépit de leur apparente fragilité, les tiges d'Anthriscus Sylvestris
conservent une certaine fraîcheur une huitaine de jours.



Quant à la pivoine, beauté florale ou beauté fatale, je suis tombée sous son charme.
Elle n'affiche pas mes couleurs de prédilection mais c'est un choix car mes
goûts évoluent ! ...
Et les couleurs orange et jaune sont bien représentées maintenant au jardin ! ...




Les pivoines "Itoh" commencent à fleurir dans mon jardin, bientôt je vous en offrirai
une autre, non pas dans le rouge provoquant de la pivoine ou du
coquelicot mais dans un rose fuchsia éclairé
d’abricot.
Une gourmandise ! ...