Ambiance du jour

Ambiance du jour

accueil

dimanche 20 août 2017

Didiscus Coeruleus "Madonna"


Depuis plusieurs années, j'utilise dans les massifs d'été, une plante, nommée "Didiscus
Coeruleus "Madonna", connue également sous le nom de Trachymène
 coerulea, une belle Australienne avide de chaleur.
Frileuse et gélive, cette ombellifère est traitée en plante saisonnière.
Fin juillet, elle offre ses premières corolles arrondies bleu lavande et disparaît
aux premiers frimas.



~~~~~~Semis~~~~~~

La meilleure façon d'obtenir des plants de didiscus coeruleus est le semis réalisé
en mars, dans un local à température ambiante de 18°.
La plante n'aimant pas le repiquage, j'ai choisi de déposer, dans un godet biodégradable,
 5 graines, recouvertes d'un terreau tamisé.
Les semences de didiscus sont manipulables.
De la même grosseur, elles ressemblent aux graines de lentilles.
Après la levée de toutes les graines, je conserve dans chaque godet les trois plus belles plantules.
Les godets sont conservés à l'abri jusqu'à leur mise en place dans les massifs,
après les "Saints de Glace", directement dans le sol sableux et drainé.
Les jeunes plants sont installés à 30 cm les uns des autres.

~~~~~~Entretien~~~~~~

Lorsque la plante est bien installée, elle est pincée à mi-hauteur afin de l'encourager
à se ramifier.





Le didiscus  apprécie le soleil et se montre prodigue dans les massifs abrités des
vents froids.
Il produit des ombelles de 5 cm de diamètre, discrètement parfumées.
Juchées sur des tiges solides et raides de 70 cm, elles se passent d'un tuteur.
 Alliées à un feuillage vert pâle, fortement découpé, ample, original, dans un bleu doux, les fleurs
 donnent une atmosphère sereine.




Les fleurs de didiscus sont décoratives mais nécessitent la présence de charmantes
voisines pour être mises en valeur.
Pour cette saison, elles épaulent la cléome senorita "Rosalita et se perdent dans le feuillage
de l’amarante "Velvet Curtain".
Avec les pétunias festonnant la bordure, elles forment un camaïeu de bleus.





Si vous hésitez à accueillir cette plante, sachez mes amis qu'elle n'attire pas les pucerons
et limaces, escargots ne sont pas friands de son feuillage.
Ses ombelles sont ravissantes dans une composition florale et d'excellente tenue.




Message publié en 2014
~~~~~~~~~~
Pour l'été 2017, la variété du jour n'a pas été retenue puisque de nombreux espaces réservés
aux annuelles ont été comblés avec des espèces pérennes moins gourmandes
en eau lorsqu'elles sont bien ancrées.
Ceci dit, semer, observer et analyser le comportement et l'évolution du Didiscus le temps d'un
 été est une merveilleuse aventure que je vous incite à faire au moins
une fois dans votre vie de jardinière.
🌸🌸🌸
Prenez soin de vous, aimez vous, ressourcez vous, méditer, riez, le rire est excellent
et stimule les hormones du bien-être.
Osez être vous tout simplement et restez connectés à vous ! ...

Vivez en pleine conscience...
Restez zen et happy ! ...

🌸🌸🌸

A tous, je souhaite un excellent dimanche...

🍸🍷🍸

jeudi 17 août 2017

Ammi Majus "Graceland"


Amis jardiniers, ne résistez pas au plaisir d'entreprendre la culture de l'Ammi majus "Graceland" !
Cette adorable ombellifère pousse facilement sans demander un travail énorme du
sol, ni une préparation soignée à l’extrême.
Très accommodante, elle reste indifférente à la nature de la terre, mais apprécie
 les rayons du soleil.
Traitée en plante annuelle, l'Ammi majus fait  partie de ces plantes saisonnières faciles, allégeant
les massifs à floraison estivale.
Avec son port souple et gracieux, elle se distingue par un beau feuillage 
léger et vaporeux.



Facile à obtenir par semis, l'Ammi majus "Graceland" produit de belles ombelles 
 assez larges, comparables à de la dentelle.
Ces fleurs délicates attirent toute la faune utile au jardin.
 Cette plante déploie une remarquable floraison dans un blanc pur, puis crème,
devenant blanc verdâtre à l'épanouissement.



Sympathique à caractère champêtre, l'Ammi majus "Graceland" forme une belle touffe
dense d'un mètre de haut qui a malheureusement parfois une tendance
à s'avachir.
Pour éviter le tuteurage, j'essaye de l'installer entre des plantes plus rigides pour lui
 servir de support.



Après un semis très généreux effectué à la fin du mois de mars, le développement rapide de
 l'Ammi  majus nécessite un repiquage en godet plus grand.
J'attends  que les plants atteignent une trentaine de centimètres avant de les mettre en 
place dans les massifs.
Pour le prix raisonnable d'un sachet de graines, il est facile de fleurir son jardin pendant 
plusieurs semaines surtout si on effectue des semis à dates décalées.
Cette fleur capable de colorer un talus ingrat permet de composer des ensembles très 
distingués pour une bonne partie de l'été.



Durant l'été, l'Ammi majus ne réclame aucun soin et à la fin de la saison, la récolte des graines est
apte à reproduire l'année suivante une plante identique.


Message publié en octobre 2012
~~~~~~~~
La fleur du jour, recommandable, apprivoisée au printemps 2012 se sème toujours
ou bon lui semble pour créer parfois des scènes insolites.
Les semis spontanés embellissent les massifs mais pour fleurir la maison, j'ai effectué
un semis en pleine terre début avril.
Les fleurs obtenues seront mises à l'honneur dans un bouquet
 prochainement...

"La chair des femmes se nourrit de caresses comme
l'abeille de fleurs"

Anatole France.

Et en ce moment, je ne suis pas la seule à apprécier l'Ammi majus "Graceland", la faune
ailée puise dans les ombelles un délicieux nectar.

Je vous souhaite une belle journée...


Amitiés florales...

dimanche 13 août 2017

Zinnia, une fleur épatante....


La chaleur du moment n'entame pas le potentiel des plantes saisonnières bien au 
contraire elle les stimule. 
 Après avoir supprimé fin août les fleurs fanées de ce zinnia de bordure,
il redonne une masse de fleurs rose vif.


Cette année, les massifs sont colorés par des zinnias de bordure, une variété méritante
 "Profusion", utilisée depuis des années avec la même satisfaction.
Cette astéracée haute de 30 cm, populaire et débonnaire, avide de soleil et de
chaleur est une plante d'origine mexicaine.
Elle forme un coussin de 30 cm de large, fleurit depuis sa mise en place après
 les Saints de Glace et disparaît aux premières gelées.
Elle s’accommode d'un sol drainé enrichi en fumier composté.
 Elle apprécie de temps en temps un arrosage enrichi d'un engrais pour
 plantes fleuries.




En bordure du massif blanc jaune que vous avez découvert récemment, dans le paquet de
graines de la variété "Zahara Ras Berry Lemonade", j'ai obtenu ce ravissant zinnia
chargés de capitules de 5 cm donnant  des corolles oranges
 formées de ligules oranges striées de rouge vif.


Cette variété de zinnia  haute de 40 cm, bien ramifiée, insensible aux maladies
est très florifère.





La même variété en jaune est tout aussi séduisante...
Les ligules jaunes sont agrémentées d'une coquetterie rouge orangé.


La variété "Profusion" possède une bonne vitalité et les plantes voisines de
moindre vigueur sont parfois étouffées...


~~~~~~Entretien~~~~~~

De temps en temps pour que chaque espèce de la bordure garde un volume optimal
pour s'exprimer correctement, je réduis quelques tiges .





Après les zinnias de bordure, à l'intérieur du massif, une variété plus haute de 60 cm, installée
à intervalles irréguliers expose ses capitules doubles, jaune clair,
blanchissant à la défloraison.


Dans un jaune plus vif, une autre variété offre des grandes corolles doubles remarquables.

~~~~~~Semis~~~~~~



L’aventure du zinnia a commencé fin mars par un semis de graines posées en surface
  dans une barquette entreposée à l'abri dans une pièce à température
ambiante.
Les semences de faible grosseur sont à peine recouvertes d'un terreau tamisé.
Le zinnia est généreux au coeur de l'été, ses graines aussi....
Elles lèvent rapidement.
Au bout de huit jours apparaissent les cotylédons.
 Trois semaines plus tard, les jeunes plantules sont aptes à être repiquées en godets
individuels dans un substrat composé de terreau, sable et fumier
composté.



 Quand je repique les plantes, j'ai adopté une méthode simple :
toutes les fleurs blanches sont installées dans des pots verts, les roses dans des pots
d'une autre couleur.

~~~~~~Préparation du massif~~~~~~ 


Fin avril, sur l'ensemble du massif, terreau, fumier composté et engrais à libération progressive
 sont répandus, enfouis et mélangés à la terre.
L'espace est prét pour recevoir les zinnias et autres plantes saisonnières.


Au même moment, ces frileuses sont sorties chaque jour pour un bain de soleil afin
 qu'elles s'endurcissent pour affronter après la mi-mai des conditions 
moins agréables que celles de la véranda...





17 mai, les annuelles sont dans leur "starting block" et la jardinière aussi !
Les plantations commencent !...
Les jeunes plants sont installés à 30 cm les uns des autres et arrosés chaque jour.
 En mai dernier, dame nature n'a pas été d'une grande générosité
pour abreuver le jardin.


Fin mai, les jeunes plants se sont étoffés, les zinnias sont pincés pour les
 inciter à se ramifier.
A l'avant du massif, le rosier "Bouquet Blanc" offre sa première moisson florale.


Fin août, les zinnias sont à leur l'apogée et le rosier "Yvonne Rabier" s'exprime pour la
seconde fois.


Message publié en septembre 2014
~~~~~~~~
Pour l'été 2017, le zinnia n'a pas été retenu, à tort évidemment, mais dans ma quête de
nouveautés à découvrir, j'ai tenté l'aventure pour la belle saison avec des
 variétés à l'aise
 en Afrique Tropicale ou à Madagascar.
Je vous joins la carte d'identité accompagnée de son joli minois de l'une
d'entre elles.


Bon dimanche à tous...

Amitiés fleuries...
~~~~~~
~~