Ambiance du jour

Ambiance du jour
Une merveille à découvrir ...clic sur image

accueil

mercredi 17 novembre 2021

Un grand moment de séduction ! ...


En dépit des bourrasques et de la pluie, j'ai retardé l'hivernage des dahlias mais le moment
 est arrivé parce que le travail est
plus aisé quand le sol est mouillé mais pas encore gelé.




Avec un regret certain j'ai retiré du sol le beau dahlia décoratif "Séduction " qui m'a offert
une floraison non stop de juillet à présent.


Bien arrosé pendant l'été par une dame nature généreuse, le dahlia "Séduction" a dépassé
 la hauteur précisée dans les catalogues.
Un seul tubercule a donné la floraison impressionnante que vous découvrez.





Idéal pour colorer les massifs, le dahlia décoratif "Séduction a fleuri simultanément
avec un kaliméris, l'agastache "Boléro" et l'aster "Rosenwichtel".



Pour  retrouver ce dahlia l'an prochain, la souche, a été coupée à 20 centimètres au dessus du collet,
 arrachée, replantée dans un container, recouverte de tourbe à peine
humide et remisée dans le garage éclairé.
En mars, les potées prêtes à reprendre du service seront humidifiées et en mai elles seront
plantées au jardin le feuillage déjà bien développé.


Avant de me séparer de vous, je vous offre une vue du dahlia début octobre.



A toutes et tous, je souhaite une très douce journée, sereine, agréable,
émaillée de petits et grands plaisirs.

Amicalement vôtre.

jeudi 4 novembre 2021

"De jour en jour"


Jour après jour, le jardin se métamorphose et les arbustes à peine dénudés en dépit d'un vent
du sud, endossent une nouvelle tenue avant d'offrir au général Hiver des
 branches squelettiques ...
Les cadeaux du printemps et de l'été offerts par dame nature ne sont plus que des doux
souvenirs mais savourons maintenant les présents d'un automne
chaleureux aux couleurs resplendissantes.
Entrez, je vous invite à parcourir le jardin pour découvrir ses derniers attraits ! ...


Le jardin offre encore de beaux contrastes...
Les feuillages pourpres, ors, acajous, rivalisent de beauté avec le rose vif du rosier
"Emera" ou le rose tendre d'une spirée parée d'une ramure verdoyante.


Grâce ! ... ce cotinus, baptisé à juste titre, dévoile toute l'année un feuillage d'une beauté exquise
et l'automne venu, sous un ciel monotone, ses branches exhibent
 une ramure éclatante.


Merveilleux cerisier d'ornement ou prunus serrulata "Kanzan" compagnon de toutes
 les saisons, hier encore, vous
 rayonniez dans le ciel azur de l'été, vêtu d'une tunique verdoyante.
Que sont devenues vos belles fleurettes blanches qui pétillaient de vitalité  au printemps
sur les branches dénudées ?
 Par bonheur, votre costume automnal est un régal qui se savoure depuis quelques jours.
Vos feuilles jaunes, ambrées, acajous, à peine léchées de vert finiront par joncher
le sol.
Ce spectacle éphémère mérite que mes yeux admiratifs s'attardent sur votre
 chevelure enflammée.


Quel "Panache" ! ...

Ah, toi, l 'abelia X grandiflora, nommé "Panache", dans ces ambiances d'automne, ta
 ramure verte et tes fleurs blanches dénotent et surprennent alors que
  tes congénères  s'efforcent pour conserver leur ramure malmenée
 par le vent.


Aronia, sa parure légère encore éclatante s'éclaircit mais conserve encore
son éclat.
Avant de s'embraser, pour maintenir ses belles apparences, il a lutté contre le vent 
 trop fort pour préserver son charme aérien.


La floraison de l'hydrangea paniculata "Pinky Winky" n'est plus qu'un souvenir
mais depuis qu'il a endossé son costume automnal
il reste encore très séduisant.


Toute la belle saison, l'acer shirasawanum "Jordan" et le cotinus "Grace" forment
un duo contrasté.
Dés le débourrement, le feuillage de l'érable s'habille d'un jaune d'or et le
 cotinus d'un pourpre foncé.
En période de canicule, l'acer apprécie l'ombre produite par le cotinus.



Le voilà ! ... le plus beau, le plus ensorceleur, le grand séducteur du jardin...
Vous l'avez reconnu ?
Pour le plaisir, je vous redonne son patronyme...
"You and me Together", une beauté en été, un bijou en automne ! ...


Nous nous quittons en musique, mais pas avant de vous souhaiter une douce
et délicieuse journée sereine.
                                                                      Amicalement vôtre.
Bye, bye...


mercredi 15 septembre 2021

Division d'un géranium vivace


Après plusieurs années, ce géranium magnificum planté à l'avant de ce massif est devenu trop volumineux et la floraison n'étant plus ou pas suffisamment imposante, le temps
est venu de rajeunir la touffe.
Vous connaissez ma passion pour ces variétés parfaites pour ourler les massifs
et enjoliver les rosiers.

                         Après avoir arraché la touffe, j'ai sélectionné les morceaux récupérables, situés à la périphérie de la plante.

                       Les racines endommagées éliminées et les autres raccourcies sont prêtes pour être replantées dans un substrat rajeuni lui aussi.

Dans un mélange de terreau plus fumier composté, les nouveaux morceaux...

... sont insérés dans un espace pouvant être recouvert d'une cloche afin

d'activer la reprise.

Septembre est la période idéale pour rajeunir certaines vivaces.

Couvert d'une cloche, la reprise est rapide.

Parmi tous les travaux à faire actuellement, je rajeunis plusieurs touffes de géranium.

Boutures de racines réalisées le premier septembre.

En ce moment, je refais une bordure à l'avant des rosiers "Aloha", The Pilgrim.


             

                                     La bordure est habillée aussi avec le rosier "Jardin de Granville"...

... et le rosier "Claire "Austin" amorce une remontée


 Dans un prochain billet, je proposerai les plantes qui viendront flirter avec le
rosier Aloha. 
J'ai prévu un décor glamour apte à fleurir d'avril à octobre.
Les tulipes feront leur entrée vêtues d'un fourreau parme et blanc.
Et pour clore le bal, dans un mauve, un aster aux corolles rebondies succombera
 sous une première gelée.


En attendant de vous retrouver, je vous souhaite une
belle journée et vivez de bons moments dans
vos espaces verts ou fleuris.

Amitiés fleuries.
Bye, bye...

mardi 31 août 2021

Gazania


 Connaissez-vous cette petite fleur qui peut-être vivace dans le midi
de la France. 
Dans ma région froide, je la cultive comme une annuelle et apprécie sa longue floraison.
Si le soleil se montre généreux, le gazania fleurit jusqu'en octobre.
Pour cette saison, j'ai retenu la variété "Fantasia" appréciable pour son coloris vif,
son port compact, sa faible hauteur, pas plus de 25 cm.
Idéal en bordure le gazania offre une moisson de capitules à pétales
arrondis agrémentés d'un feuillage allongé vert foncé.


Bonne journée...
Bye, bye...

lundi 23 août 2021

Hydrangea macrophylla "Beauté Vendomoise"


Amis jardiniers, nous vivons une saison exceptionnelle !

Un été magique ! …qui veut nous faire oublier les canicules successives des années

précédentes et ses conséquences sur l'évolution de la nature.

Début juillet, quand les hydrangeas commencent à s'arrondir et à revêtir

de belles couleurs, l'hydrangéa macrophylla du jour, judicieusement

baptisé "Beauté Vendomoise" expose ce qu'il a de plus beaux.

Cette "Beauté Vendomoise" est peut-être la variété dont vous rêvez !

Dans un espace ombragé de votre jardin, vous serez émerveillés par sa croissance rapide,

enthousiasmés par sa rusticité, stupéfaits par sa culture aisée, épatés par 

la luxuriance de son feuillage et enchantés par ses couleurs

d'automne.


 Dans un sol neutre, les fleurs de cette beauté affichent un rose de porcelaine.
Les fleurs bombées sont composées de fleurons fertiles ou stériles.
Et certaines fleurs forment de belles boules, idéales et de bonne tenue
en vase.



Délicates, distinguées, étonnantes, les fleurs restent sur l'arbuste jusqu'au printemps.
Le feuillage caduc, coriace, vert foncé possède tous les atouts pour valoriser
les fleurs.



Dans cet espace ombragé, protégé des vents, voué aux hydrangéas, la star du jour  côtoie un
hydrangea quercifolia, un hydrangea macrophylla, Blaumeise et Mikawa Yae.





A toutes et tous.
Vivez de belles journées estivales.
Bye, bye...

samedi 10 juillet 2021

Une beauté sauvage...


A cause de la crise sanitaire, voyager à l'étranger s'avère plus compliqué.
Je n'ai pas dit que c'est impossible !
Alors, restons sur notre bel hexagone et partons à la découverte de la Corse du Sud.
Première étape, Ajaccio, destination Impériale.


Entourée de montagnes, la ville d'Ajaccio offre des plages d'une beauté à couper le souffle.
Ses rivages intacts et la pureté des eaux forcent l'admiration.


Vivre en Corse en juin est la garantie d'un séjour relaxant.
Sur la plage, pour poser sa serviette, nous avons encore l'embarras du choix.
Au restaurant, pas de file d'attente.
Bref, beaucoup d'avantages.


Le coeur de la ville est orné de cette couronne impériale d'une taille 
imposante.


Sur une place prépondérante, une statue de Napoléon et ses frères.


Malheureusement, les mouettes ne respectent rien ...


Si vous aimez les chants corses, de nombreux spectacles ont lieu tout l'été.
Je suis encore sous le charme des voix de ces messieurs.


Au coeur de la ville, la rue Fesh est une artère très commerçante.
Les vitrines sont délicieusement colorées, attirantes et originales.


 





La plus belle place de la ville.
Encore et toujours des paysages fabuleux.




Ce murier mérité une attention particulière.
Sa taille est impressionnante.



Cathédrale Notre Dame de L'Assomption.
Santa Maria Assunta.


Un concert dans cette cathédrale est un pur moment d'extase.


En dehors de ses plages voluptueuses et ses criques préservées, l'art de vivre à
l'ajaccienne est un bonheur que nous avons eu le plaisir de vivre
pendant trois semaines.


A toutes et tous, bonnes vacances et bon vent sur nos
départements.

Bye, bye...