Ambiance du jour

Ambiance du jour
Une merveille à découvrir ...clic sur image

accueil

dimanche 21 juillet 2019

Des floraisons estivales appréciées ...


L'été bat son plein et certains hydrangeas généreux en fleurs donnent le
meilleur d'eux mêmes.
Sur ce cliché, je vous propose de découvrir l'hydrangea paniculata "Kyushu" mais sous
 le lien qui suit
 se cache la publication d'un billet sur plusieurs paniculata
  d'une grande beauté.

 Des floraisons estivales appréciées ! ...

Que ce dimanche soit pour tous agréable, 
doux et serein.


Un peu de musique pour agrémenter votre lecture.



Bye bye...

dimanche 14 juillet 2019

Nigelle de Damas


Souvenez-vous !...
En mai, nous avons croisé dans nos jardins des fleurs bleues originales, tantôt couvrant
le sol ou émancipées sur des arbres.
 En juin, mois des roses, certes, mais période faste pour de nombreuses fleurs
bleues, hardies, bon enfant.
 Cette clématite  a trouvé son bonheur dans les branches d'un hydrangea lui servant
de soutien ! ...


Dans un autre massif, un géranium expansif, inébranlable a trouvé lui aussi un support idéal.
 Il est allié à un rosier qui n'a pas eu le temps de s'exprimer.
Ses roses ont été anéanties prématurément par les ardeurs du soleil.




Mais, je m'égare, la fleur bleue mise à l'honneur aujourd’hui n'est ni une clématite, ni
un géranium mais une fleur bien plus simple, une annuelle vagabonde
connue sous des noms curieux.
Nous la connaissons sous le nom de Nigelle de Damas, mais si vous entendez parler d'un
"Diable dans le buisson", d'un "Cheveu de Vénus" ou d'une "Belle aux cheveux
dénoués", il s'agit de la même plante, une indémodable, familière aux jardins
sauvages.


Perchée sur des tiges de 60 cm de haut, la sauvageonne s’exprime débridée alliant
feuillage fin, finement découpé et corolle originale,
  remarquable.





En bordure de ce massif, la Nigelle de Damas ne donne pas un effet spectaculaire mais elle
s'apprécie pour sa floraison vaporeuse.
Dans le sol léger, sableux sec et pauvre de mon univers, elle a trouvé sa terre de
prédilection et se ressème au gré du vent ou des oiseaux.



Aménagé au printemps 2017, ce massif n'est pas encore dans la plénitude.
 De nombreuses
plantes obtenues à partir de semis ou division n'ont pas la capacité
de couvrir le sol comme nous le souhaitons toutes.




Je vous souhaite un très beau dimanche doux et serein.
Les soirées estivales sont idéales pour des retrouvailles amicales et
musicales.
Nous nous quittons en musique ! ...



Amitiés fleuries....
~~~~~~
~~~~

mercredi 10 juillet 2019

Géranium Blue Cloud


Dans ma collection de géraniums vivaces, enrichie ce printemps de plusieurs cultivars,
"Blue Cloud" s'est montré peu de temps après sa plantation
rondouillard et très gratifiant.





Habillé d'un abondant feuillage vert foncé, coquet, finement découpé, le géranium est
 surmonté d'une myriade
 de fleurettes, larges de 3 cm de diamètre, composées de 5 pétales
bleu pâle veinées de violet foncé.


Cette année, les premières fleurs se sont découvertes début juin et aujourd'hui encore
 elles couvrent une touffe large de 80 cm de large, se hissent, à plus de 60 cm
 de haut pour se lier avec un rosier blanc prématurément défleuri
par des pluies soutenues.


Le géranium "Blue Cloud" est arrivé au jardin à l'aube du printemps 2013 et le jour
de sa mise en place à l'avant d'un massif, il a reçu des soins identiques
à ceux prodigués aux rosiers.
Dans une fosse de 40 cm de côté et de profondeur, la terre a été ameublie, corrigée
par un apport de terreau et de fumier composté.
Depuis, au moment de la fertilisation des rosiers, quelques grains sont dispensés
à ce cultivar méritant une attention particulière pour sa beauté
et sa croissance rapide.


Dans ce massif ensoleillé règne une farandole de vivaces défleuries et d'autres
s’apprêtant à donner de nouvelles couleurs.
 A l'arrière du géranium soulignant la bordure,vous découvrez encore une fois, la salvia
 némorosa "Amethyst", mise à l'honneur récemment.
Au coeur de l'ensemble, un hydrangea paniculata forme ses inflorescences et
quelques rosiers retaillés à la fin de leur floraison et nourris
reforment déjà des boutons.


Pour maintenir de la fleur jusqu'à l'arrivée des gelées, des dahlias sont disséminés
 entre les pavots vivaces, disparaissant ou peu visibles après leur prestation.
Au centre d'un second massif situé au fond du cliché, le rosier
Ballerina affiche sa générosité.


Pour info, l'adorable rosier que vous voyez sur la gauche est un polyantha, nommé
Mme Arthur Robichon.



A tous, bonne journée, à la mer, à la montagne ou à la campagne ! ...
Peu importe l'endroit, l'important est de savourer chaque instant ! ...



Pour accompagner votre lecture, on se quitte en musique.

Bye, bye ...

mercredi 3 juillet 2019

Floraisons de juin


Le mois de juin s'est terminé sous une chaleur écrasante altérant la beauté de certaines roses
mais ne retenons que le meilleur au cours de cette période faste aux
jardins.
Perchée sur un sureau à feuillage pourpre cette ombelle très appréciée dévoile
un rose délicat.



Le mois de juin a commencé par un déficit en pluie mais le rosier "Alohah" ne semble
pas avoir souffert de cette pénurie.
Après le 15 juin et jusqu'à la fin du mois, le jardin a été normalement abreuvé :
70 litres au mètre carré appréciés et vite absorbés par une
 végétation quémandeuse.


Après le 15 juin, les pluies ont redonné de la couleur à la pelouse et "Mozart" a entonné
son concert pour "Eglantyne".



Ah, les hydrangeas, pendant la canicule ils souffrent mais abreuvés pendant la nuit,
jour après jour, ils se teintent, mais avant leur plein épanouissement, 
ils sont très séduisants.


Les dernières corolles du rosier "Roseraie du Chatelet" sont tombées, anéanties par 
la force du soleil mais de nature optimiste, je ne me souviens que de sa
superbe et de sa prodigalité.


Voilà un très joli rosier portant le nom d'Angéla.
Chaque année, sa floraison est éblouissante et j'ose le dire : étourdissante.
Bref, un must !...


Dans ce méli-mélo bien sympathique à mes yeux, un deutzia déploie ses charmes.
Il est un compagnon idéal pour valoriser les rosiers.


Original ce lis ou lys  ! ... il se caractérise par une double rangée de pétales lui donnant
un aspect fascinant .


Installée dans la première décade de juin, cette déco séjourne à l'ombre depuis
que la chaleur s'est accentuée.


En juin, les nombreuses ombellifères commencent à déployer des ombelles blanches,
jaune-anis ou rose-pourpre.
Celles que je vous présente appartiennent à une variété d'ammi.


Fascinant dans sa couleur pourpre, un rhododendron lové à l'ombre s'est paré d'une
floraison irrésistible et étonnante par la profusion de ses bouquets.


Hydrangea macrophylla "Pompadour" en début de floraison.
Une couleur délicieuse ressemblant avec beaucoup d'imagination à une
gourmandise enfantine.
A savourer intensément ! ...
J'ai bien dit avec beaucoup d'imagination ! ...


Courant juin, la haute silhouette du rosier Maria Lisa se distingue par une floraison
époustouflante.
Ce rosier est facile à conduire en gros arbuste.


Amitiés fleuries...